Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les classiques de Chopin deviennent rock au Festival Les Zinos

Z’inopéra

Vérifier les jours off sur la période
Les classiques de Chopin deviennent rock au Festival Les Zinos - Zibeline

Le Festival Les Zinos a réservé un traitement cabaret et underground aux pages classiques les plus éprouvées.

L’inépuisable souffle romantique qui traverse l’œuvre de Chopin est d’essence lyrique et opératique ; le compositeur n’a pourtant jamais écrit d’opéra. En juxtaposant ses pièces pour piano les plus théâtrales et les « tubes » du répertoire vocal que le compositeur a beaucoup côtoyés, le pianiste Ludovic Selmi et la soprano Cécilia Arbel esquissent ces subtiles correspondances, et opèrent d’élégants aller-retours entre la ligne de chant belcantiste et la vigueur mélodique que permet le clavier. Ce sont ainsi des jeux de nuances jumeaux qui traversent la familière Etude opus 10 n°3 et le non moins légendaire air de Norma, « Casta Diva », la même sensualité qui opère dans l’ornementation des Nocturnes et dans les vocalises de Donizetti, que Cécilia Arbel enchaîne avec une légèreté évidente, doublée d’une belle articulation. Le sens du tragique demeure enfin, de l’opus 10 n°12 -la célébrissime Etude Révolutionnaire- à la folie qui transfigure Lucia di Lammermoor. D’un compositeur et d’un musicien à l’autre, le même sens du phrasé, la même force du chant se déploie, dans l’écrin intime du Leda Atomica Musique qui s’avère une caisse de résonance idéale. Les quelques lectures qui ponctuent les morceaux, comme le rouge ardent de la robe et de la rose qu’arbore la soprano, ont cette expressivité outrée très rock qui est la marque de fabrique du festival, à l’image de ce piano droit aux harmoniques si métalliques qui évoque volontiers le cabaret et dont Ludovic Selmi s’empare sans peine. Nul doute qu’elle persistera, intacte, durant tout le mois de décembre.

SUZANNE CANESSA
Décembre 2018

Chopin et le Bel Canto a été donné le 30 novembre à Leda Atomica Musique, à Marseille, dans le cadre du festival Les Z’inos qui se poursuit jusqu’au 22 décembre

Photo : Cecilia Arbel et Ludovic Selmi©X-DR