Bilan du festival Mars en baroque à mi-parcours

Zanni… et compagnie !

Bilan du festival Mars en baroque à mi-parcours - Zibeline

En 2015, le Festival Mars en Baroque s’ouvre avec bonheur aux musiques de la Renaissance. En invitant l’Ensemble Clément Janequin, l’équipe de Jean-Marc Aymes garantit aux amateurs une qualité artistique reconnue partout. Avec leur nouveau spectacle intitulé « Zanni ! », les hommes de Dominique Visse (qui déclare en privé, non sans humour, en « avoir marre de la musicologie ! ») ajoutent à l’excellence vocale et l’homogénéité des timbres, du burlesque un peu déjanté et de la fantaisie. Loin du récital classique, frontal, les artistes mettent en scène l’Amfiparnaso d’Orazio Vecchi, un genre proche de la commedia dell’arte à l’origine de l’opéra. L’histoire est typique : une jeune fille à marier, à qui son paternel propose un monsieur, certes riche, mais qu’elle n’aime pas, lui préfère un jeunot, fatalement malheureux et de surcroît… suicidaire ! Des pièces et madrigaux, parfois sérieux, mais tournés en dérision(ce que d’aucuns peuvent regretter !) par un comique de répétition,  s’articulent autour de cette farce populaire, bouffonne. C’est hilarant ! La mise en scène de Laurent Serrano, imaginée autour d’un théâtre de foire, est clownesque, huilée à souhait (c’était pourtant la deuxième représentation le 14 mars à La Friche !), et a le mérite de rendre ce répertoire, encore trop « confidentiel », heureusement accessible et populaire. Et l’on sait combien de musiques de ce temps sont encore à mettre au jour ! Cette bouffonnerie polyphonique, originale et drôle, gagnerait à être jouée partout afin de gagner, à l’image de la « révolution baroque », une plus large audience autour des musiques des 15ème et 16ème siècles.

 

Banquet Renaissance - Elena ManenteA table !

Dans la foulée, les « Janequin » se retrouvent à la table d’un banquet, chantent et déclament, dans une ambiance rabelaisienne, au rythme des plats servis à près de 200 convives aux Grandes Tables à la Belle de mai. Les musiciens de Concerto Soave, à la flûte, au hautbois, cordes et clavecin, accompagnent l’assemblée festive, et un menu préparé par trois chefs : Christian Ernst, Emmanuel Perrodin et Vincent Poëtte. Pavé de veau, croustillant de sardines, matelote de poisson ou pintade fermière… sont ainsi dégustés aux sons des danses et ballets composés par Dowland, Merula, Praetorius… Savoureux!

Michael Kohlhaas

Si Mars en Baroque se décline en « Étapes gourmandes », le festival convoque aussi le 7ème art. C’est ainsi qu’au Cinéma Les Variétés, le 16 mars, des cinéphiles se sont réunis autour d’une belle toile signée Arnaud des Pallières. On est plongé dans les Cévennes, au cœur d’un conflit sanglant opposant un éleveur de chevaux protestant à un jeune baronnet catholique. Des cavaliers galopent dans des landes brumeuses battues par les vents, les acteurs sont superbes, les plans lumineux, alors que filent, de travellings en plongées, des musiques gravées par l’ensemble Les Witches

Witches - Elena Manente

Les Witches

Comme on fait bien les choses ! C’est justement, le lendemain 17 mars aux ABD, qu’on retrouve un ensemble qui, depuis des lustres, arpente les musiques des 15ème et 16ème siècles. LesWitches jouent les pièces qui ont été enregistrées (mais pas toutes conservées au montage) pour le film. Odile Edouard (violon), Pascale Bocquet (luth), Sylvie Moquet (viole de gambe), Claire Michon (flûte à bec), Freddy Eichenberger (étonnant organetto) et Mickaël Cozien (sonores cornemuses !) enchantent l’auditoire dans un répertoire qui flirte avec des airs populaires et sur lesquelles on improvise volontiers.

 

Versailles…

Olivier Beaumont

Le lendemain encore (18 mars), on invite à l’Alcazar un claveciniste savant. Olivier Baumont traite d’un sujet qui est au cœur des programmes de Mars en Baroque : « La musique à Versailles ». Dans la salle de conférence une nouvelle fois pleine à souhait, on apprend, au sons du clavecin et d’extraits judicieusement choisis de Rameau, Delalande, Couperin Lully comment s’organisait la musique, omniprésente dans le quotidien du Roy ou les grandes occasions. Une heure de voyage à remonter le temps,de la Chapelle à la Chambre ou l’Écurie, sous le grand règne de Louis XIV, et par la suite, lorsque les reines ou favorites organisèrent la vie musicale au château ! Érudit, clair et instructif !

JACQUES FRESCHEL
Mars 2015
Le festival se poursuit jusqu’au 31 mars (voir www.journalzibeline.fr/programme/le-roi-le-peuple)

Photos : Zanni ! Banquet Renaissance & Les Witches © Elena Manente
Olivier Beaumont © Patrice Vivien