Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

A perfect day, un film sarcastique sur l'intervention internationale en Bosnie

Where have all the flowers gone ?

• 10 novembre 2015 •
A perfect day, un film sarcastique sur l'intervention internationale en Bosnie - Zibeline

Il est des génériques à la distribution internationale qui peuvent faire redouter le bon coup commercial. Ainsi en est-il de la brochette constituée par Benicio del Toro, Tim Robbins, Olga Kurylenko, Mélanie Thierry ou Sergi Lopez à l’affiche de A Perfect Day / Un Jour comme un autre du réalisateur espagnol Fernando Leon de Aranoa, présenté dans la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2015 et projeté en avant-première au cinéma Le Prado le 10 novembre en partenariat avec les rencontres d’Averroès et en compétition pour le grand prix du festival CineHorizontes,.

Mais les préventions tombent vite. Mélanie Thierry incarne Sophie Richard, jeune française spécialiste de la purification de l’eau, et le portoricain Mambrù (Benicio del Toro) se livre à un savoureux numéro linguistique avec le Catalan Goyo (Sergi López). Tous sont des humanitaires venus d’horizons différents sur le terrain de la guerre de l’ex-Yougoslavie. Du coup le cosmopolitisme de l’affiche devient un élément dramatique et l’anglais dans lequel le film est essentiellement tourné, l’inévitable pidgin utilisé dans ces institutions internationales.

En 1995, dans les derniers temps de la guerre, le seul puits qui alimente un village est souillé par la présence d’un cadavre à la dimension impressionnante qui y a été jeté volontairement. Il s’agit donc pour nos humanitaires d’extraire le corps de ce puits qui risque d’être contaminé. Mais il faut trouver une corde, ce qui s’avère aussi compliqué que la quête du Graal pour ce groupe composé du vieux de la vieille B. (truculent Tim Robins) qui n’a d’autre vie que son engagement humanitaire – du coup suspect, de la néophyte et non aguerrie Sophie (Mélanie Thierry), de Mambrù responsable du groupe, qui est à quelques jours de son départ définitif et voit débarquer la séduisante Katya (Olga Kurylenko), une ancienne maîtresse, chargée par l’ONU de statuer sur la poursuite de la mission. S’y rajoutent deux autochtones, l’interprête Damir (Fedja Stukan ) pas toujours à l’aise dans sa fonction et le jeune Nikola (Eldar Residovic) que Mambrù est conduit à prendre sous son aile. Les obstacles pour obtenir une corde ne manquent pas, tantôt ubuesques, tantôt tragiques. Sans compter sur les contraintes de « protocoles » que les militaires se chargent de faire respecter.  Dès lors le bon sens n’a plus lieu d’être, au profit de l’arbitraire, de l’irrationnel, de l’illogique. Le théâtre de la guerre devient une farce amère et le tragique le dispute au comique.

Inspiré du roman d’un médecin de MSF, nourri par la propre expérience de documentariste sur le sujet du réalisateur, A Perfect Day se situe dans la belle tradition littéraire ou cinématographique où le sens de l’humour grinçant, de l’absurde, du second degré porte un regard décapant sur la guerre, les puissances militaires et l’efficacité des organisations humanitaires. Une avant-première plébiscitée par le public de cette soirée animée par la critique de cinéma Jeanne Baumberger et par Jean-Arnault Derens de la revue électronique Le courrier des Balkans.

ANDRÉ GILLES
Novembre 2015

Le film est en lice pour le Grand Prix CineHorizontes.

Photo © x-verleih


Cinéma le Prado
36 Avenue du Prado
13006 Marseille
04 91 37 66 83
http://www.cinema-leprado.fr/