Critique: Sur les ailes de milliers d’oiseaux, le pionnier Jean-Jacques Audubon
Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Sur les ailes de milliers d’oiseaux, le pionnier Jean-Jacques Audubon

Western ornithologique

Sur les ailes de milliers d’oiseaux, le pionnier Jean-Jacques Audubon - Zibeline

Dans un très bel album, traversé par le vol de milliers d’oiseaux, ponctué de paysages grandioses, le scénariste Fabien Grolleau et le dessinateur Jérémie Royer retracent l’existence extraordinaire, et somme toute assez méconnue, de Jean-Jacques (John James) Audubon. Né français et mort américain, cet aventurier des sciences naturelles entreprit, au début du XIXe siècle, de peindre et de répertorier tous les oiseaux d’Amérique. Rien que cela ! Abandonnant les affaires familiales (pour lesquelles il n’était pas très doué), laissant derrière lui femme et enfants, il s’en alla, du Kentucky au Mississipi, de la Nouvelle-Orléans au Missouri, tirant, dépeçant, naturalisant et peignant les espèces rencontrées sur sa route. Essayant toujours, dans une approche très romantique, de saisir la vie… ce qui lui valut de ne pas être reconnu par les scientifiques de son temps. Trop artiste, trop nouveau. La BD s’appuie essentiellement sur les récits d’Audubon, histoires sans doute enjolivées, mais qu’importe. Les auteurs ne cherchent pas à livrer une biographie minutieuse. Ils nous emportent plutôt « sur les ailes du monde », à la suite de cet homme « happé » par l’ampleur et « la folie de [s]a tâche ». Dans une Amérique encore vierge, Audubon découvre les horreurs de l’esclavage, contemple « la vision idyllique d’une race humaine en osmose avec la nature » (les tribus autochtones), dont il pressent qu’elle est condamnée à disparaître, observe avec dégoût les hécatombes de bisons des chasseurs blancs. Plus qu’un simple naturaliste, il apparaît ainsi comme un pionnier de l’écologie, témoin précieux d’un monde fragile que la fièvre « civilisatrice » n’épargnera pas. Un personnage hors-normes, tout à fait digne de figurer dans cette fiction dessinée, qui sait lui rendre hommage. La reproduction de quelques  planches à la fin de l’album permet de mesurer le talent de celui que les médias contemporains surnommaient avec condescendance The American Woodman. Et si l’on veut en savoir plus, les auteurs proposent également une bibliographie sélective.

FRED ROBERT
Mars 2018

L’album est en lice pour le Prix littéraire des Lycéens et Apprentis PACA. Les deux auteurs étaient invités le 1er février à la librairie La Réserve à Bulles (Marseille).

Sur les ailes du monde, Audubon Fabien Grolleau (scénario) et Jérémie Royer (dessin)
éditions Dargaud 21 €


La Réserve à Bulles
76 Rue 3 Frères Barthélémy
13006 Marseille
04 91 53 28 91
http://www.reserveabulles.com/librairie/