Retour sur le concert symphonique des Dakh Daughters à l'Opéra Grand Avignon

Welcome to the Dakh SideVu par Zibeline

Retour sur le concert symphonique des Dakh Daughters à l'Opéra Grand Avignon - Zibeline

Année après année, les Dakh Daughters demeurent aussi inclassables que redoutablement marquantes, musicalement comme visuellement parlant. Ces sept musiciennes ukrainiennes, aux voix remarquables, s’échangent volontiers des instruments qu’elles maîtrisent sans peine -clavier, accordéon, violon, violoncelle et contrebasses, guitares, percussions et autres didgeridoo. Cette musicalité sans faille ne se pare cependant jamais de sérieux : les jeunes femmes semblent ainsi avoir pioché leur look dans un attirail brechtien revisité :  tutus noirs, maquillages de clowns désarticulés, corsets et bijoux punks en diable. Lyriques, épiques, leurs chansons s’érigent sur des textes polyglottes et éclectiques : « Lyudynya » scande le chœur désespéré d’Antigone, « Rozy Donbass » le 35ème sonnet de Shakespeare ; « If » tord le cou au célèbre poème de Kipling ; « Darkside » emprunte quant à elle à Heiner Müller. Le français cohabite avec l’anglais, le russe, l’ukrainien. Avec toujours ce même goût pour le tragique et l’outrance. Sous la direction de Samuel Jean, les musiciens de l’Orchestre National Avignon-Provence entonnent une partition orchestrale fort bien troussée, arrangée par Pierre Thilloy pour coller aux mélodies, à la texture et à l’esprit des chansons. Le tout est d’une tenue admirable, et s’électrise au contact de ces bêtes de scène. Aux cris de rage s’adosse toujours une langueur poétique. Tout est ici possible : y compris alterner les maximes d’Heiner Müller et une danse cancan en lunettes de piscine et canards de bain. L’humour se fraye un chemin bienvenu dans ce concert qui aurait certainement été mieux apprécié si les textes des chansons avaient pu être distribués, ou traduits par projection vidéo (comme lors de certains morceaux) en simultané. L’auditoire termine le concert debout, en tapant des mains et dansant sur place. Une conclusion bien inhabituelle pour ce lieu, que salueront joyeusement les chanteuses le temps de chaleureux remerciements.

SUZANNE CANESSA
Février 2022

Le concert a été donné les 28 & 29 janvier à l’Opéra Grand Avignon

Photo © D.R.

Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr