Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Ottilie [B] mélange les styles et impose sa singularité.

Voyageuse tout terrain

• 4 avril 2019 •
Ottilie [B] mélange les styles et impose sa singularité.   - Zibeline

Ottilie [B] explore les musiques du monde en les frottant au sien.

Quand Ottilie [B] annonce un concert en solo, elle n’est jamais vraiment seule. D’abord parce que son « looper » (console à pédales qui permet d’enregistrer et de diffuser des sons en boucle) multiplie les accompagnements et l’écho de sa voix. Ensuite parce qu’elle convoque à leur insu quelques artistes ayant participé à l’aventure de son deuxième album, Passage. Denis Péan de Lo’Jo, Ibrahim ag Alhabib de Tinariwen ou encore la Réunionnaise Christine Salem, les invités invisibles mais sonores d’Ottilie [B] donnent une idée de sa palette musicale, de sa gourmandise expérimentale à travers les voyages et les rencontres et, par-dessus tout, de son aptitude à transcender les genres.

Côté instruments, la jeune femme ne sait pas que manipuler des machines, elle a aussi un penchant pour les modèles traditionnels. Ici un kayamb, ce hochet en forme de radeau miniature qui fait l’âme du maloya ; là un tambourin à peau et à poils qui pose une touche tribale dans son œuvre.

Tout autant influencée par la chanson française, l’auteure-compositrice-interprète sait également transmettre la finesse de ses textes, avec la simplicité d’une guitare sèche à la main. Quand elle n’a pas une guimbarde dans la bouche, son déploiement vocal est lui aussi sans frontières. À l’instar d’une Camille, elle s’inscrit dans cette la lignée d’artistes femmes qui donnent un nouveau souffle à la chanson francophone par la performance vocale basée sur la musicalité et le rythme. Elle peut pratiquer le chant diphonique d’inspiration mongole et flirter avec le jazz, la folk et le slam. On comprend mieux le titre de son album tant elle passe d’une sonorité et d’une couleur à l’autre. À moins que ce soit pour cette légère obsession à évoquer la mort.

LUDOVIC TOMAS
Avril 2019

Ottilie[B] s’est produite le 4 avril hors-les-murs de l’Éolienne, à la Maison du Chant, à Marseille.

Photo : Ottilie [B] c Alexandre Castillon