Une étape de voyage pour le globe-trotteur Zeklo à la galerie Le Container à Aix-en-Provence

Voyager, se poser… repartirVu par Zibeline

• 10 septembre 2021⇒18 septembre 2021 •
Une étape de voyage pour le globe-trotteur Zeklo à la galerie Le Container à Aix-en-Provence - Zibeline

Depuis mai 2021, la rue Granet abrite une nouvelle galerie, Le Container, qui répond à sa jumelle installée à Nice en 2019 après des années d’itinérance dans de véritables containers de transport maritime dont l’intérieur se transformait en galerie d’art urbain et contemporain, laissant les parois extérieures à la fantaisie créatrice de graffs, tags, collages, pochoirs, des artistes exposés. Le concept imaginé par Déborah Bosseaux et Clément Dorance a vu le jour en 2016. La crise sanitaire a mis en arrêt les voyages, mais les murs des galeries poursuivent leur mission et permettent de superbes découvertes.

Cette semaine, l’artiste Zeklo expose un nouvel opus dont le titre « Il faut savoir » est issu du répertoire d’Aznavour (chaque pièce exposée doit son titre à des paroles de la chanson). Le mystère de l’intitulé « qui veut tout dire et rien à la fois » (sourit Zeklo), a inspiré d’ailleurs de nombreux graffs de son art de rue, les mots ont souvent été tagués en lettrage « old school ». La rue accordant un autre éclairage aux phrases extraites de leur contexte. Tatoueur de métier, il fait le tour du monde, dessinant sans relâche sur ses carnets les silhouettes, les visages : « le dessin fait partie de ma vie depuis toujours, explique-t-il. Le tatouage en noir et blanc a bien sûr un lien avec la peinture qui est venue plus tard dans ma vie, vers vingt ans. Il m’a fallu plusieurs années d’expérimentations, de tâtonnements, de travail sur la couleur. Le préraphaélisme* m’inspire, la théâtralité des tableaux de cette époque… j’aime aussi les œuvres de la Renaissance, le traitement des couleurs, des vêtements, de leurs mouvements. Pour cette expo, j’ai travaillé avec des amis, des personnes qui étaient amies entre elles, afin de les faire poser par deux, (elles avaient toutes un lien réel entre elles). J’essaie de créer une dynamique avec tous mes modèles, afin d’en capter la complicité, mais aussi, dans l’harmonie inconsciente qui se dégage de leurs gestes, trouver l’intériorité… ».

Si à ses débuts, Zeklo croquait sur le vif ses modèles, il a recours désormais au shooting. A partir des photos, il effectue des croquis (nombreux sont exposés au Container, superbes de finesse et d’expressivité), « pas fidèles forcément aux traits, mais qui tentent de transcrire la vérité des caractères de chacun », puis, sur de grandes toiles (qui ne seront tendues qu’après le travail), la peinture apparaît dans une superbe mise en couleurs.

La vitrine de l’exposition présente non des tableaux, mais des vêtements. Ceux-ci ont été découpés dans une toile de 4×2 m et créés par des stylistes bruxellois Altitude 100. Pantalon, veste, bob… bref, une « sape Streewear » baptisée Sous le masque de tous les jours. Pied de nez à la sacralisation d’un art académique et mise en valeur de l’art de la rue… les chutes de la toile originale deviennent objet de collage pour un nouveau tableau où s’effectue une discrète diffraction d’un visage… Poétique fascinante d’un art en mouvement.

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2021

Exposition « Il faut savoir »
Du 10 au 18 septembre
Galerie Le Container
4 rue Granet, Aix-en-Provence
06 13 69 09 20 galerielecontainer.com

*Préraphaélisme : c’est un mouvement artistique né en Angleterre au XIXe siècle, comme son nom ne l’indique pas, et prend comme modèle à suivre la peinture des maîtres italiens, prédécesseurs de Raphaël, du XVe siècle.

Photographies © MC