Les lois de l'ascension de Céline Curiol, paru aux éditions Actes Sud

Voix distenduesLu par Zibeline

Les lois de l'ascension de Céline Curiol, paru aux éditions Actes Sud - Zibeline

Voilà désormais six ans que Céline Curiol s’est imposée comme une autrice majeure avec Un quinze août à Paris. Histoire d’une dépression, récit dense et poignant d’une mélancolie sans fin. Son premier roman, Voix sans issue, avait été remarqué entre autres par Paul Auster : l’obsession amoureuse y dévorait sa protagoniste, son intrigue, et jusqu’au texte même. C’est enfin le bel âge qu’elle a scruté de près avec Les vieux ne pleurent jamais, publié en 2016 et salué à raison de toutes parts. Il semble enfin évident que la romancière a voulu signer avec Les Lois de l’ascension une fresque romanesque et politique. Six protagonistes y prennent la parole au fil de quatre saisons – et de plus de 840 pages. Ils se croisent dans leur Belleville de résidence, s’épanchent sur leurs trajectoires individuelles comme sur le monde qui les entoure, suffoquant : l’année 2015 leur réservant un lot de bouleversements inévitables… Les contours de ces personnages, toujours présentés dans un même flux de conscience, peinent cependant à s’imprimer. Ces fulgurances de pensées intuitives, ces dialogues biaisés par le discours indirect, ces considérations anodines aux ramifications plus anciennes n’ont paradoxalement jamais le temps de prendre, trop écrasés par cette tentative pourtant enthousiasmante de sérialisme. Portée par une générosité et une foi inextinguible dans les possibles du littéraire, Céline Curiol en vient à oublier que le désir de viscéralité et de véracité du texte ne sauraient préserver du cliché. Les chapitres consacrés à Mehdi – où l’on lira que « les charlat qui parlent trop, style les intellos, ça me zeref. Ils zont pas de bravitude juste de la grande gueule qui veut tépater. » – sont notamment édifiants…

SUZANNE CANESSA
Décembre 2020

Les Lois de l’ascension Céline Curiol
Actes Sud, 25 €
Parution le 6 janvier