Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Tumultes ou quand une troupe de théâtre joue aux apprentis-révolutionnaires

V’là la jeune garde

• 25 avril 2019⇒26 avril 2019 •
Tumultes ou quand une troupe de théâtre joue aux apprentis-révolutionnaires - Zibeline

Ils sont jeunes, font le métier de leur passion mais le monde tel qu’il tourne ne leur convient pas. Pourquoi donc ne pas faire la grève du théâtre et lancer la révolution ? Pour cela, doit-on convoquer les grandes idéologies, les méthodes d’action et les figures avec lesquelles le mouvement émancipateur du XXe siècle semble s’être figé ? Ou plutôt renoncer à l’héritage révolutionnaire pour inventer de nouvelles pratiques en adéquation avec la complexité de l’époque ? À chacun son héros : Che Guevarra, Maurice Thorez ou Olivier Neveux (professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre) ? « Il ne faut pas réduire le communisme aux purges et au goulag », rappelle le petit-fils d’un républicain espagnol. Drapeau rouge, Internationale, imagerie du Front populaire, il paraît qu’« on a ça dans le sang nous les Français, la révolte ! » Mais que faire – comme l’a écrit Lénine – avec une « gauche en miettes » ? Pire, quand on va « envoyer au Parlement européen un député FN sur trois » ? Assigné au rôle du facho parce qu’il tait ses pensées, l’un d’eux en vient au suicide. Peut-on pour autant se réjouir de la mort d’un fasciste ? Si c’est ça la révolution, quelqu’un dira : « Préparer la révolution, oui. La vivre, sûrement pas ». Car au fond, qu’est-ce qu’être révolutionnaire aujourd’hui ? Ne jamais cesser d’affirmer et de revendiquer des droits comme celui d’avorter ? Cela implique-t-il une action violente ? Cela ne passe-t-il pas par la remise en question du genre ? Est-ce compatible avec le désir de se marier, l’acceptation de propos sexistes ? N’est-ce pas tout simplement concevoir le théâtre comme un art de la transgression ? Entre convictions et contradictions, incertitudes et renoncements, l’auteure Marion Aubert met à l’épreuve la notion d’engagement, d’idéaux et de conscience politique à travers le prisme de la jeune génération, celle qui bâtit déjà le monde de demain.

LUDOVIC TOMAS
Mai 2019

Tumultes a été joué les 25 et 26 avril, au Théâtre Joliette à Marseille.

Photo: TUMULTES © Sonia Barcet


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr