Reality ou l'exploration de l'opacité d'un être par le biais du quotidien

Vivre les mots de l’autreVu par Zibeline

Reality ou l'exploration de l'opacité d'un être par le biais du quotidien - Zibeline

Une petite pépite encore du théâtre italien était donnée au Bois de l’Aune, sous le titre anglais de Reality. Heureusement, pas de « télé-réalité » dans ce spectacle joué en Italien et surtitré. Le sujet, une jeune femme a retrouvé les carnets de sa mère, sept cent quarante-trois. Notes quasi exhaustives des moindres éléments du quotidien, dénués de tout commentaire subjectif, des relevés d’actions, les coups de téléphone, (38196), les parties de dominos (19), les cadeaux offerts (5817), les rendez-vous fixés (1922). Comment retrouver cette mère, ses pensées, ses sentiments, ses rêves, à travers cet énoncé brut. Que conclure des 233979 personnes à qui Janina Turek a dit bonjour, des 70042 émissions de télé regardées ? Se pose la question de l’autre, de sa perception… Qu’en reste-il ? À quoi se raccrocher pour son évocation ? Bribes tangibles, mesurables… Est-ce là que réside la réalité de l’autre ? Dans la matière sèche des faits ? Avec finesse et humour (l’entrée en matière qui reconstitue la mort du personnage est un morceau d’anthologie !) Daria Deflorian et Antonio Tagliarini se sont inspirés du reportage Reality de Marius Szczygiel consacré à cette femme (qui a vraiment existé), collectionneuse du quotidien. Ils interprètent et mettent en scène, dans les belles lumières de Gianni Staropoli, ce personnage arc-bouté aux détails de la vie de tous les jours, les récoltant avec minutie, et  qui s’envoyait à elle-même des cartes postales… La banalité devient mystère, et les acteurs, par courtes séquences, tentent de cerner la vérité de cette femme. Avec la conscience aigüe de la mise en abîme qui s’opère, depuis le voile des mots au jeu des comédiens. L’artifice rend compte ici avec délicatesse de la profondeur des êtres, aborde avec une immense tendresse ce qui constitue l’autre et nous-mêmes, dans l’infini jeu de miroirs qu’est notre humanité.

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2017

Spectacle donné au Bois de l’Aune les 16 et 17 mars 2017

Photographie : Reality ©  Filipe Viegas