Johnny Ma filme la fin d'un art de chanter et de vivre dans la Chine en devenir

Vivre et chanterVu par Zibeline

• 3 novembre 2019, 17 novembre 2019, 20 novembre 2019 •
 Johnny Ma filme la fin d'un art de chanter et de vivre dans la Chine en devenir - Zibeline

Présenté en avant-première par le Festival Image de Ville, Vivre et Chanter du réalisateur sino canadien Johnny Ma, suit la lutte désespérée de Zhao Li directrice d’une troupe d’opéra du Sichuan pour éviter la démolition du théâtre de banlieue dont les spectateurs se limitent à quelques personnes âgées. Pour elle, il s’agit de conserver un héritage mais surtout une raison et une façon de vivre, car vivre et chanter, c’est du pareil au même. Ses acteurs, en particulier sa jeune nièce, vedette du spectacle, doutent. Désaffection du public pour un art lyrique datant du 18è siècle, possibilité de gagner davantage d’argent en folklorisant cet art traditionnel ou en vendant son âme dans les restos touristiques de la ville. Bienvenue en Chine ! Du passé faisant table rase, renversant les existences comme les murs, dressant ses nouvelles forêts de grues et de tours sur les vestiges d’une ruralité agonisante. Inspiré par le documentaire d’un journaliste sur Zhao Li, le réalisateur a choisi de développer une fiction où la réalité devient un opéra de Sichuan : l’héroïne s’y bat contre les démons dans un rêve ou un cauchemar. Les écroulements filmés au ralenti et en gros plans deviennent presqu’abstraits. Et, à la vitesse des changements urbains, aux virevoltants combats de scène, répond l’immobilité de plans fixes qui s’attardent sur les coulisses des lieux, l’intimité des artistes, comme si le cinéma pouvait retenir, un moment, l’inexorable marche des bulldozers. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, malgré la photo superbe du talentueux chef op Matthias Delvaux, le film n’a pas totalement convaincu : il aurait gagné à plus de concision. Rangé dans la section intitulée Génie des lieux, par la 17è édition du Festival Image de Ville, Vivre et Chanter ne manque pourtant ni de force ni de grâce. Il nous immerge dans un monde différent et semblable, lointain et proche, qui donne naissance à des fantômes.

ELISE PADOVANI
Octobre 2019

Le film sera projeté :
le 3/11 au cinéma Les Variétés à Marseille en présence du réalisateur
le 17/11 au cinéma Mazarin à Aix-en Provence suivi d’une rencontre avec le sinologue Emmanuel Lincot

Sortie nationale le 20 novembre

Photo : Copyright Epicentre Films

Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes

Image de ville
Espace Forbin
1 place John Rewald
13100 Aix en Provence
04 42 63 45 09
http://www.imagedeville.org/

Les Cinémas Aixois :

Le Cézanne
1 rue Marcel Guillaume
Renoir
24 Cours Mirabeau
Mazarin
6 rue Laroque

13100 Aix en Provence
08 92 68 72 70
http://www.lescinemasaixois.com/