Spectacle partenaireVu par ZibelineL'ensemble Musicatreize collabore avec le programme « Tenso » autour d’œuvres de Zad Moultaka

Vives voix !

• 5 février 2016 •
L'ensemble Musicatreize collabore avec le programme « Tenso » autour d’œuvres de Zad Moultaka - Zibeline

Le Temple Grignan fait le plein le 5 février pour un concert donné par l’ensemble Musicatreize autour d’œuvres de Zad Moultaka et de jeunes compositeurs promus par « Tenso » (The European network for professional chambers choir).

Zad Moultaka, Français né au Liban, est un compositeur privilégié parmi les nombreux créateurs attachés au groupe vocal de musique contemporaine dirigé par Roland Hayrabedian. Sa musique explore et chemine, au gré d’un langage moderne, à la croisée des cultures occidentale et orientale. Ce sont Maadann, Ikhtifa et Cadavres exquis qui sont chantés : trois opus qui seront enregistrées, dans la foulée, pour une sortie en CD à l’automne 2016 ! Les voix s’y élèvent, solitaires, se fondent dans les résonances métalliques d’un piano, d’un cymbalum, avant de s’agréger dans un alchimique tutti. Elles scandent, plus loin, haletantes, l’arabe du poète Abdul-ala-al-Maari, sur une pulsation asymétriques, obstinée, avant de s’étirer, suspendues, comme soulagées après une peur primitive… Elles s’unissent enfin au Chœur contemporain, disséminé dans l’espace à l’image des multiples chœurs des frères Gabrielli à San Marco, à Venise au 16ème siècle, pour empiler ses feuillets chorals en re-recording (l’opus est joué d’ordinaire avec une bande magnétique pré-enregistrée) et mettre en «je» la mémoire du sonore.

Tenso Masterclass Musicatreize 2016On choisit aussi parmi trois jeunes compositeurs, celui auprès duquel sera passée une commande du réseau Tenso, un « programme de développement de l’art vocal qui participe à l’exploration du répertoire patrimonial, favorise la circulation des œuvres vocales à travers l’Europe et soutient la création d’un nouveau répertoire ». A ce jeu-là c’est le roumain Sebastian Androne qui l’emporte après l’écoute de Lucent Relics, une œuvre qui recèle d’étonnantes réminiscences de musiques anciennes. On a cependant découvert, sous la direction de James Wood, deux autres musiciens : Sofia Borges (Portugal) avec un assez conventionnel Schrei et Léo Collin (France) pour son surprenant et quasi-dadaïste « que c’est beau toutes ces fusées… » où le ténor (Xavier de Lignerolles) a, comme souvent, endossé le « beau » rôle !

JACQUES FRESCHEL
Février 2016

Photo © Léo Samama

www.musicatreize.org
www.tensoeuropechamberchoir.eu