Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Pistou", récit d'adolescence d'Amélie Chamoux, à voir à Avignon

Vive les bonnes intentions !

• 5 juillet 2019⇒28 juillet 2019 •

Amélie Chamoux a écrit un « récit d’adolescence », simple, évident, efficace. Celui d’une jeune Lulu qui se cherche dans son lycée parisien et s’affronte à un père frileux, puis s’affirme dans la rencontre des autres, le combat citoyen et l’envie d’un autre rapport à la terre et à la nourriture. Tout y est joliment amené, sans surprise et sans lourdeur : ses amours, son rapport avec sa grand-mère, avec ses cheveux et ses copines, sa sexualité naissante sont ceux d’une adolescente ordinaire, d’aujourd’hui, qui vit avec surprise des transitions ordinaires. Mais sa singularité est dans le Pistou, cette arme absolue contre l’insipide, qui vient de plus loin, des Alpes, de Provence. Il symbolise ce rapport nouveau, militant, que les jeunes entretiennent avec la consommation, et la nourriture en particulier, qui conditionne aujourd’hui jusqu’à leurs rapports sociaux.

Amélie Chamoux a saisi cela et le joue, seule en scène, campant tous les personnages sans caricature et sans excès. On voit Lulu, son père, ses copines, ses profs -un peu plus caricaturaux-, et ceux du village à l’accent variable et finement capté. La comédienne est aussi habile que l’auteure ! Elle fait vivre ses personnages, seule, les caractérisant d’un geste ou de la voix, donnant l’illusion, grâce à  un rythme soutenu mais jamais précipité, qu’une assemblée est là… La mise en scène (Laurent Eyraud Chaume) est discrète et efficace, sans effet, visant à soutenir le propos, comme la musique de Christophe Charlemagne qui souligne avec à propos les changements d’univers.

On est loin du théâtre de la cruauté d’Artaud, et de ses rebonds dans l’esthétique dominante actuelle : la Cie Le Pas de l’oiseau s’adresse à tous, raconte, parle du réel et de ses transformations, de la jeunesse et de son refus actuel, général, des cadres qu’on lui impose.

Un théâtre d’artisans, et qui parle de cela : il y a des solutions d’avenir là-haut, dans les Alpes, là où la scène nationale accueillait la compagnie en résidence. Est-ce parce que le public, pour partie, y a conservé le vrai goût des tomates ?

AGNÈS FRESCHEL
Février 2019

Pistou a été joué en avant-première à L’Usine Badin (scène nationale de Gap). Il sera créé les 14 et 15 juin à Veynes (05) puis au Festival Off d’Avignon du 5 au 28 juillet, à la Bourse du travail.

Photo : Pistou, récit d’adolescence © Rémi Petit (4)


Théâtre La Passerelle
137 boulevard Georges Pompidou
05000 Gap
04 92 52 52 52
http://www.theatre-la-passerelle.eu/