Vu par Zibeline

Avec Le français est à nous ! de Maria Candea & Laélia Véron, la langue s'émancipe

Vive le français libre !

Avec Le français est à nous ! de Maria Candea & Laélia Véron, la langue s'émancipe - Zibeline

Au secours ! La langue française est en danger, elle se dégrade, quasiment plus personne ne la parle ni ne l’écrit correctement… Le débat n’est pas nouveau : au XVIe siècle déjà, certains sonnaient l’hallali de la langue. Or ce vieux combat pour la défense du français semble aujourd’hui reprendre du poil de la bête. Alors, pour river leur clou aux « puristes grincheux », à tous ceux qui veulent se distinguer de la plèbe qui ne maîtrise pas le « bon français », deux linguistes ont concocté un réjouissant Le français est à nous !, judicieusement sous-titré Petit manuel d’émancipation linguistique. Car c’est à cela qu’incitent Maria Candea et Laélia Véron : à se libérer des idées reçues sur la langue, à l’interroger sans cesse pour mieux connaître son histoire et la manier plus librement, à la considérer comme une pratique sociale dont nous sommes tous acteurs, n’en déplaise à l’Académie française et aux autres autorités en la matière. Cette invitation à la langue est d’une lecture agréable, le ton en est toujours alerte, le propos convaincant et engagé. Très pédagogique, ce « petit manuel » s’organise en onze chapitres, tous structurés de la même manière : un encart initial divisé en « On pense souvent, à tort, que : », et « Mais souvent on ne sait pas que : » (façon futée de mettre en évidence les idées fausses et de rappeler quelques vérités linguistiques), un texte rythmé par des intertitres interrogatifs (qui donnent envie de connaître la réponse), un « focus » sur tel ou tel point particulier (qui en apprend beaucoup et ne mâche pas ses mots !), et, à la fin, quelques références bibliographiques « pour aller plus loin ». Très bien fait, clair, érudit et sans prétention, cet ouvrage montre avec brio combien les débats autour de la langue, des accents, des sacro-saintes règles d’orthographe et de grammaire révèlent les choix et les clivages politiques. Et combien il est nécessaire d’en être conscient, à « l’aube des humanités numériques », afin de vraiment « se saisir de la langue française ». Pour la faire vivre ; et avec elle, la culture, l’école…

FRED ROBERT
Août 2019

Laélia Véron est venue présenter l’ouvrage en juin à la librairie L’Hydre aux mille têtes, Marseille

Maria Candea & Laélia Véron  Le français est à nous !
Editions de La Découverte   18 €