Sortie de résidence et hommage aux compositeurs brésiliens, à Correns

Viva Brasil !Vu par Zibeline

Sortie de résidence et hommage aux compositeurs brésiliens, à Correns  - Zibeline

Fruit d’une résidence de création intense au Chantier, le Centre de création des nouvelles musiques traditionnelles et des musiques du monde de Correns, le concert intitulé « Portraits » donné par Cristiano Nascimento (composition, arrangements, guitare à sept cordes, viola nordestine) et Wim Welker (composition, arrangements, guitare à sept cordes, guitare électrique) pour une poignée de spectateurs en attendant le festival estival qui devrait accueillir enfin un plus large public, était voulu comme un hommage aux compositeurs brésiliens.

Le projet de ces deux musiciens issus d’univers musicaux différents, l’un venu de la tradition brésilienne l’autre du jazz, a pu enfin se concrétiser avec la pause liée à la crise sanitaire, « elle a eu finalement quelque chose de bon ! » sourient les musiciens. « Le choro est un genre « hydre », né aux alentours de 1870 à Rio de Janeiro, explique Cristiano Nascimento, inspiré des danses européennes, polka, quadrille, valse et de la habanera, est une matrice musicale autour de laquelle se sont développées plusieurs variétés de sons, de rythmes où se sont illustrés de grands stylistes et instrumentistes. Dans ce concert, mes compositions et celles de Wim sont des clins d’œil à quelques-uns de ces grands artistes, et nous avons ajouté quelques reprises que nous avons revisitées ». Les mélodies, les rythmes qui puisent dans les racines africaines autant qu’européennes, et se plaisent aux syncopes « flottantes » tissent un spectacle d’une belle unité, où émergent les figures de Heraldo do Monte (Heraldo ponteando par Cristiano Nacsimento), Do Marco Zéro, le maître du bandolim de Récife, Guinga, le guitariste « plein de doigts », Canhoto da Paraíba, « le Django Reinhardt du choro », Leroy Amendola, « l’accordéoniste du choro », Luiz Bonfa (compositeur de la musique d’Orfeu Negro de Marcel Camus)… Un détour par un Thème intime de Wim Welker, un air de Brassens, Je me suis fait tout petit, un Frevo de primavera, et la composition de Baden Powell et du poète Paulo Cesar Pinhero, Mesa redonda, achève ce parcours poétique où le swing flirte génialement avec les tempi brésiliens. La virtuosité des instrumentistes se glisse dans la multiplicité des rythmes, la subtilité des mélodies, leurs enchevêtrements, leurs contre-chants. Un espace hors du temps s’ouvre et nous emporte en un fabuleux voyage.

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2021

Concert donné le 23 avril, La Fraternelle, Correns

Photo : © misenboite.net/Le Chantier

Le Chantier
Centre de Création de Nouvelles Musiques Traditionnelles
Fort Gibron BP24
83570 Correns
04 94 59 56 49
http://www.le-chantier.com/