L'exposition It’s Urgent ! présentée jusqu’au 29 septembre par la Fondation Luma à Arles

Vite, à Luma !Vu par Zibeline

• 3 juillet 2020⇒29 septembre 2020 •
L'exposition It’s Urgent ! présentée jusqu’au 29 septembre par la Fondation Luma à Arles - Zibeline

En 2019, le commissaire et critique d’art Hans Ulrich Obrist invitait à Copenhague, à l’occasion des élections européennes, plus de 100 artistes à s’exprimer sur ce qui les préoccupait, les inspirait, les faisait vibrer. Sur ce qu’il convient aujourd’hui d’interroger, de bousculer, vite. Un kaléidoscope de mises en garde et de révoltes qui saisissent l’époque d’aujourd’hui. It’s Urgent !, clamait le titre de l’exposition. Si la liste était impressionnante par sa longueur et la densité de noms les plus en vue de l’art contemporain mondial, si les techniques dont ils se sont emparés étaient très variées (sérigraphie, photographie, collages, dessin, graphisme…) le support imposé était au contraire uniforme : chacun devait s’inscrire dans le format et la matière papier de l’affiche. Confrontée à la crise sanitaire, l’équipe de la Fondation Luma et son initiatrice Maja Hoffmann ont décidé de reporter l’exposition prévue pour cet été, mais en rebondissant sur une proposition généreuse et parfaitement bien orchestrée. Vassilis Oikonomopoulos, intégré dans le projet arlésien depuis deux ans, s’est chargé de la reprise de It’s Urgent, en présentant la série d’affiches dans un bâtiment de l’ensemble du Parc des Ateliers jusqu’ici jamais ouvert au public. Ainsi, sur les murs encore en chantier de l’ancien « Médico-Social » (où étaient pris en charge les employés de la SNCF du site ferroviaire, prochainement destiné à être reconverti en lieu de résidence d’artistes), se déclinent des thèmes qui apparaissent aujourd’hui prémonitoires : écologie, inégalité, racisme, violence sociale… Sans tomber dans l’écueil de la bien-pensance, ni dans celui du rentre-dedans stérile, on navigue, impressionné par la multitude des voix qui s’élèvent sur les trois niveaux du bâtiment historique, parmi ces dazibaos des temps modernes. Sophie Calle côtoie Annette Messager (une photo dans les cyprès, un cœur-Rorschach d’où émergent deux têtes de mort siamoises), le Bamboo Finger d’Ai Weiwei (main tressée, majeur en doigt d’honneur) interpelle le Black Lives Matter protest de Wolfgang Tillmans (une main levée, paume offerte, émouvante de grâce), David Lynch partage ses visions psychédéliques et Philippe Parreno son numéro de téléphone (inscrit en noir sur fond jaune, avec un « Call me ! » revigorant). Les univers des uns et des autres s’interpénètrent dans un accrochage dense, très stimulant, où le dialogue entre artistes et visiteurs fonctionne concrètement. Il sera encore nourri tout au long de l’été par de nouveaux artistes, et ceux de l’édition 2019 produiront une deuxième affiche. Un QR code permet de télécharger, aléatoirement et indéfiniment, les icônes de nos urgences mutuelles.

ANNA ZISMAN
Juillet 2020

It’s Urgent !
jusqu’au 29 septembre
Fondation Luma, Parc des Ateliers, Arles
luma-arles.org

Photo : Vue de l’exposition It’s Urgent sous le commissariat d’Hans Ulrich Obrist. Médico-Social, Luma Arles, Parc des Ateliers, Arles, France, 2020 © Adrian Deweerdt