Visages du Caire par le photographe Arnaud du Boistesselin, aux éditions Images Plurielles

Visages du CaireLu par Zibeline

Visages du Caire par le photographe Arnaud du Boistesselin, aux éditions Images Plurielles - Zibeline

C’est sans doute l’auteur qui en parle le mieux : « Les pérégrinations dans les rues du Caire donnent des sentiments très divers qui, au fur et à mesure, se transforment en une tristesse indicible. (…) Petit à petit prédomine la notion d’abandon, (…) une des composantes de la pauvreté la plus profonde que j’ai eu à connaître. » Le photographe Arnaud du Boistesselin a vécu en Égypte durant la première décennie du siècle, avant de s’installer à Marseille, dans le quartier très populaire de la Belle de Mai*. L’un des secteurs les plus déshérités de la cité phocéenne, qui a certainement éveillé en lui des échos, toutes proportions gardées, de la mégapole cairote.

En 2002, frappé par les visages des ménagères, apprentis, artisans croisés lors de ses déplacements quotidiens, il se munit d’un petit appareil numérique et décide de fixer « ce qui fait la trame de la vie urbaine », la trace des « multiples formes de frustrations que le peuple endure chaque instant », « l’irréversibilité des choses, la déstructuration d’une société ». Dans une démarche très éloignée de celle adoptée quelques années plus tôt par son confrère Denis Dailleux, avec ses portraits aux couleurs soigneusement étudiées, composés comme des tableaux (Le Caire, éditions du Chêne, 2001). Arnaud du Boistesselin vise plutôt à la sauvette, « par intuition », comptant sur le temps de latence du déclenchement pour gommer son intervention active dans la scène photographiée. Hommes mûrs, femmes jeunes ou vieilles, enfants, adolescents : les regards de chaque personne, soulignés par des tirages au noir et blanc impeccable, vont pourtant droit au cœur du lecteur, comme ils sont allés toucher celui du photographe.

GAËLLE CLOAREC
Novembre 2020

Le Caire – Portraits
Arnaud du Boistesselin
Éditions Images Plurielles, 25 €

* La galerie de l’auteur, L’hypothèse du lieu, expose une sélection soignée de photographes contemporains dans un ancien garage, au 12 rue Fortuné Jourdan dans le 3e arr. de Marseille.