Lu par ZibelineRetour sur le roman Vilnius Poker de Ričardas Gavelis paru aux éditions Monsieur Toussaint Louverture

Vilnius blues

Retour sur le roman Vilnius Poker de Ričardas Gavelis paru aux éditions Monsieur Toussaint Louverture - Zibeline

Le roman de Ričardas Gavelis, Vilnius Poker (1989), a été traduit en français en 2014 par Margarita Le Borgne. L’on suit Vytautas Vargalys, survivant des camps de concentration nazis et du goulag stalinien, devenu archiviste dans la bibliothèque de Vilnius. Il parcourt la ville à la recherche d’un sens, d’une réalité, à travers peut-être l’histoire de sa fondation et du loup de fer qui la symbolise. Les récits, les époques se superposent, se contaminent, dans une trame hallucinée où tout est remis en cause ; les apparences mentent, dans une paranoïa généralisée ; les « ils, elles, eux » (en italique dans le texte) épient, espionnent, harcèlent, condamnent, torturent, s’emparent des corps et des esprits. Ensuite, « les êtres kanuk’és se chargeront eux-mêmes de leur autodestruction ». Remontant l’histoire de la pensée, Vytautas démonte le mécanisme des dictatures, relisant Platon, Machiavel ou Staline, pères des « kanuk’ai » qui décérèbrent les populations. Dans cette insoutenable ère du soupçon, il y a peut-être l’amour pour la belle Lolita qui raccrocherait à un semblant de vérité, mais là encore, le doute instille son poison, Lolita/Lilith meurt. Atrocement. Trois autres récits, plus courts, évoquent le personnage, auteur présumé du crime, chacun apportant sa version, chacune contredisant ce qui précède, ajoutant au kaléidoscope des faits, de nouvelles énigmes. La narration flamboyante s’emporte dans une logique sidérante et tragique où les mots mêmes sont mis en doute dans ce voyage au bout de la nuit, poétique, politique, philosophique, qui broie tout sur son passage. Entre homo sovieticus et homo lithuanicus, la ville, personnage central joue son invraisemblable musique, Vilnius Poker.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2016

Vilnius Poker
Ričardas Gavelis
Éditions Monsieur Toussaint Louverture, 24 €