Vu par Zibeline

Blanc, Rouge, Noir, le Relèvement de l'Occident, proposition théâtrale complexe et pari réussi

Vers le noir, lumineux

Blanc, Rouge, Noir, le Relèvement de l'Occident, proposition théâtrale complexe et pari réussi - Zibeline

Le Théâtre du Bois de l’Aune conduit une entreprise singulière. Osant la gratuité, la salle remplit ses gradins d’un public très divers, et l’habitue à des expériences de théâtre pertinentes, et a priori difficiles. Les 4 heures de la trilogie Blanc, Rouge, Noir proposées par la Cie belge de Koe en sont une manifestation exemplaire. Les trois acteurs auteurs comédiens proposent un cheminement en français et en anglais, à travers trois couleurs : Blanc comme l’immaculé, les promesses, un « exercice de non commencement » où les trois acteurs racontent leur enfance, mais aussi le non sens des paroles de Lady Gaga, la bouffe saine, l’illusion de la pureté ; Rouge comme le désir, la politique, comme Shakespeare et comme Liz Taylor, le luxe dispendieux, l’illusion du bonheur ; Noir comme les désillusions, la mort, comme l’art en Occident, une histoire qu’ils débitent et illustrent montrant comment la course vers la modernité est une succession de plongées vers le néant. Et un retour vers la page blanche.

Les trois acteurs, prodigieux, sont drôles, et baladent le spectateur à l’intérieur de leurs références, nombreuses et érudites, et des autofictions qui se superposent, s’interpénètrent, se répètent, se répondent, et construisent une nouvelle façon de faire théâtre : sans incarner autre chose qu’eux-mêmes, et le fictionnalisant pourtant en inventant entre eux des disputes, des séductions, des compétitions fondées sur leur vécu, ils instaurent un jeu de vrai-faux qui inclut sans cesse le spectateur, met le quatrième mur aux oubliettes, et invente sa forme en même temps que son propos. Car il est question ici du Relèvement de l’Occident. Pas moins. C’est ce vers quoi le constat d’échec historique, et la proposition de forme nouvelle, peut effectivement nous amener.

AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2016

Blanc, Rouge, Noir, le Relèvement de l’Occident a été joué au Bois de l’Aune, Aix, les 25 et 26 novembre

Photo : © Koen Broos


Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr