Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet en ciné-concert à l’Espace Nova

Vélo-jazz

Vérifier les jours off sur la période
Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet en ciné-concert à l’Espace Nova - Zibeline

Moult fois primé, le film d’animation de Sylvain Chomet, Les Triplettes de Belleville, était donné dans l’écrin retrouvé de l’espace Nova de Velaux sous la forme vivante d’un ciné-concert. Le compositeur de la musique du film dirigeait avec humour sa formation de jazz pour interpréter la partition de ce petit bijou du cinéma, avec son côté vieillot et totalement décalé et ses architectures démentes, depuis la maison isolée à la campagne rejointe par la ville, le bateau transatlantique aux formes démesurées, poursuivi vaillamment par un minuscule pédalo, à la Statue de la Liberté difforme de graisse… La critique sociale naît implicitement des corps trop gros exploitant la maigreur de ceux qui travaillent, en l’occurrence les cyclistes enlevés par une association mafieuse… Parmi ces victimes du vélocipède, Champion, élevé par sa grand-mère. Lorsqu’il est enlevé par les gangsters, elle part, avec leur gros chien, Bruno, à sa recherche. Leur filature aboutit à Belleville où ils rencontrent les reines du swing que sont les Triplettes, vieilles femmes étranges au rythme époustouflant… Benoît Charest (composition, guitare, voix, aspirateur, oui, vous avez bien lu !) dirige avec une fine efficacité Daniel Thouin (clavier, accordéon, piano), Michael Emenau (percussions, vibraphone), Bryan Head (batterie), Zack Lober (basse), Bruno Lamarche (saxophone, flûte, clarinette), Maxime St-Pierre (trompette), Sheffer Bruton (trombone), Doriane Fabreg (chant et roue de vélo, si, si !). Les instruments parfois loufoques donnent une épaisseur dynamique aux images, en soulignent l’humour, accordent une palette colorée aux tons sépias de l’ensemble. La représentation tient autant du caractère de la projection cinématographique que du concert de jazz, l’assistance frappe dans ses mains, applaudit aux traits virtuoses, la chanteuse danse sur scène, éloquente, les instrumentistes se lèvent, viennent faire des claquettes, usent des sons inattendus d’un aspirateur ou des rayons d’une roue comme percussions… après le film, on en redemande, et généreusement les artistes consentent bis et ter, dans l’esprit des années 30… Un régal !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2018

Ciné-concert donné le 14 décembre à l’Espace Nova, Velaux

Photo : (Velaux) Triplettes de Belleville © Guillaume Briand


Espace Nova
997 avenue Jean Moulin
13880 Velaux
04 42 87 75 00
www.espacenova-velaux.com