Vu par Zibeline

La femme aux allumettes au Massalia

Vacillante flamme

La femme aux allumettes au Massalia - Zibeline

« Monsieur Andersen aimait écrire des histoires où les enfants meurent à la fin. Et avec ces histoires, il est devenu très riche. » Pourquoi aimait-il ces fins tragiques ? C’est une bonne question que pose Katy Deville,  mettant ses pas dans l’ombre de la petite fille aux allumettes, morte de froid dans les neiges du nord. Seule en scène pendant 55 minutes, la comédienne questionne le bonheur (le confort ?), la solitude et la mort… ce que l’on épargne habituellement aux enfants, et qui met surtout les adultes mal à l’aise. Comme toujours dans les productions du Théâtre de Cuisine, quelques éléments du décor plantent l’atmosphère. Ici se sont les luminaires : un train de maisons éclairées de l’intérieur, tirées avec une locomotive-église par un fil rouge, une lampe en forme de fenêtre à travers laquelle un visage semble scruter désespérément la chaleur d’un foyer inaccessible… Un grand bravo donc à Bertand Blayo (création lumière et régie), et Paolo Cafiero (construction).

GAËLLE CLOAREC

Décembre 2012

 

La femme aux allumettes se joue du 4 au 8 déc à la Friche Belle de Mai, Théâtre Massalia.


Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/