Tu aurais dû t'en aller, haletant thriller de Daniel Kehlmann

Va-t’en, tant que…Lu par Zibeline

Tu aurais dû t'en aller, haletant thriller de Daniel Kehlmann - Zibeline

L’intrigue du dernier roman de Daniel Kehlmann est redoutablement familière. On y suit un écrivain aux ambitions contrariées, profitant d’une retraite dans la campagne reculée pour s’adonner à l’écriture. À cette peu reluisante « œuvre » cinématographique -une sitcom peu inspirante autour d’un triangle amoureux, Ma meilleure amie 2– sa jeune épouse Susanna refuse d’accorder le statut d’« Œuvre ». Pour cette actrice en mal de rôles marquants, et aux velléités tout aussi contrariées de tragédienne, rêvant davantage « à Minna von Barnhelm ou à La Cruche Cassée » qu’à Ma Meilleure amie 2, « un scénario est une œuvre, mais pas une Œuvre ».

On s’inquiète vite pour l’avenir de ce couple en crise, mais surtout pour leur petite fille, Esther, bien en mal de comprendre quel tourment semble ronger le chalet trop isolé, et contaminer peu à peu son père… Le canevas de Shining -et toute une déclinaison horrifique du genre- saute évidemment aux yeux à la lecture de Tu aurais dû t’en aller. Mais si le court texte se dévore d’un trait, la peur au ventre, c’est avant tout parce qu’il se joue de sa nature même. Présenté comme le journal de bord du narrateur, Tu aurais dû t’en aller amalgame les notes destinées au scénario en écriture, les considérations bougonnes de son auteur et autre chose. Cet ordre intimant, sans ponctuation et sans transition, un glaçant « Va-t’en, tant que » entre deux paragraphes. L’amalgame savant de ces trois récits en renforce l’opacité, à la façon des romans policiers expérimentaux du Nouveau Roman. Sa puissance suggestive n’en est que plus forte. Le dernier né de l’auteur du salué Les Arpenteurs du Monde a d’ailleurs déjà vu cette novella fort inspirée adaptée au cinéma !

SUZANNE CANESSA
Février 2021

Tu aurais dû t’en aller
Daniel Kehlmann
traduit de l’allemand par Juliette Aubert
Éditions Actes Sud, 10 €