Retour sur Mon Fric, épopée d'une vie ordinaire entre XXe et XXIe siècles, présenté à La Criée à Marseille

Une vie normaleVu par Zibeline

Retour sur Mon Fric, épopée d'une vie ordinaire entre XXe et XXIe siècles, présenté à La Criée à Marseille - Zibeline

« Moi j’ai juste eu une vie normale », conclut Moi, le personnage central et narrateur de Mon Fric avant le noir final. C’est cette existence ordinaire, placée sous le signe de l’argent, et le plus souvent du manque d’argent, que David Lescot retrace en une succession de scènes de la vie quotidienne de Moi. De 1972 à 2040, du franc à l’euro, de l’argent de poche aux pensions alimentaires, la vie de Moi défile, succession de ratages sentimentaux et financiers.

En une heure et demie, toute l’époque défile aussi : élection de François Mitterrand, chute du Mur de Berlin, attentats du 11 septembre puis du Bataclan… Une évocation douce-amère, un peu désabusée et pourtant nostalgique du temps qui passe, comme l’argent file entre les doigts. Ce pourrait être plombant. En fait, c’est drôle. Le choix des scènes, la justesse des répliques, la bande son de chaque moment… le jeu surtout ! Sur scène, cinq comédiens formidables endossent tous les rôles de cette galerie de portraits. Un élément de costume, une façon de bouger, de parler, et le personnage prend vie et consistance (même s’il ne fait que passer dans l’histoire).

Et puis il y a le rythme. La mise en scène de Cécile Backès ne laisse aucun temps mort. Les sketches s’enchaînent à une cadence soutenue, ce qui rend d’ailleurs la performance des acteurs encore plus remarquable. Et par-dessus tout il y a l’intelligence, la malice de la scénographie et du décor. De grands portants garnis de cintres vides à cour et à jardin, des tables de formica multicolores, des boîtes et des tiroirs, tout cela se module à souhait ; en quelques gestes, avec presque rien (quelques judicieux éclairages, un ou deux accessoires), on se retrouve au cirque, en colonie de vacances, en boîte de nuit, au self, dans un cercueil…

Le miracle du théâtre opère, la représentation hisse le récit d’une vie ordinaire au rang de (modeste) épopée. On rit souvent, on sourit beaucoup et, mine de rien, en sortant on médite sur ce qui fait la valeur d’une existence humaine.

FRED ROBERT
Avril 2017

Mon Fric a été représenté du 2 au 4 mars au théâtre de La Criée, Marseille

Photo : © Thomas Faverjon

 

La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/