Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Mémorable "Solitude d’un acteur de peep-show avant son entrée en scène" à Châteauvallon

Une vie comme un chemin de croix

Mémorable

Paul Van Mulder fait partie de ces comédiens qui ne font qu’un avec leur texte au point qu’on l’imagine, dès la fin de la représentation, filer besogner en cabine… Il est si difficile d’accepter que cet homme, là, assis timidement sur sa chaise à se triturer les doigts, n’est pas un acteur de peep-show en quête de rédemption et d’amour ! Un homme qui se fait du mal au corps pour expurger ses maux, sa peur, et apparaît tel un animal blessé en révolte contre le mensonge, la tricherie, l’irrespect et l’absence de sentiments. Paul Van Mulder se glisse en douceur dans son monologue La solitude d’un acteur de peep-show avant son entrée en scène, et avec une émouvante simplicité, expurge dans un murmure plaintif, mains jointes et regard baissé, ou dans un accès de colère froide, debout et poings serrés, chaque détail de sa vie foireuse. Ce qui le blesse ou l’humilie : l’incompréhension des autres, la marchandisation de son corps, le pouvoir du fric, les désillusions amoureuses. Le ton hésitant, il explique ne vouloir décevoir personne et faire de grands efforts pour retirer ses vêtements et « se débarrasser de tout ». L’instant d’après, pétaradant, il revendique « Je fais la pute mais je veux qu’on me respecte ! ». Sa chaise seule est éclairée, faiblement ; parfois il se lève pour s’extraire du halo et se fondre dans le noir du plateau, le pas combattif ou le corps gémissant. Une ampoule dénudée balance son éclat à la mesure de quelques notes de musique, virgules sonores pour reprendre son souffle et mettre à distance sa vie, ce si lourd fardeau… Le texte d’une poétique urgence et l’interprétation lumineuse de l’acteur belge provoquent notre empathie immédiate et forcent notre admiration. Ceux qui l’avaient vu à la Comédie française, à La Cartoucherie ou au Festival d’Avignon s’en souviennent encore ; ceux qui l’auront vu au Grand studio de Châteauvallon-scène nationale s’en souviendront certainement. Cela ne fait pas l’ombre d’un doute.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2017

La solitude d’un acteur de peep-show avant son entrée en scène a été joué les 10 et 11 octobre à Châteauvallon-scène nationale, Ollioules

Photo : La solitude d’un acteur de peep show… © Joanna Van Mulder


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com