Retour sur les dernières 48h Chrono à la Friche

Une Friche à la mode berlinoiseVu par Zibeline

Retour sur les dernières 48h Chrono à la Friche - Zibeline

Malgré une météo capricieuse et sous ses allures berlinoises, La Friche a attiré petits et grands le temps d’un week-end. Curieux, ou amateurs de performances artistiques, ils étaient nombreux à braver la pluie pour découvrir un lieu transformé, où création se mêlait joliment avec singularité. Du vendredi au dimanche, les prestations se sont enchaînées et ont rencontré un vif succès. En fin d’après midi, Eva Meyer-Kelle dans Death is Certain a dompté des cerises, à la peau un peu dure, pour offrir une conception des plus imagées où l’art visuel s’apparente à un spectacle vivant. Plus tard, la danse d’Ahmed Soura a envouté le public avec son spectacle Hauptrolle. En partageant son histoire et son talent, le chorégraphe a laissé parler son corps, dans un tourbillon d’émotions et de tourments. En incarnant des figures du théâtre allemand, Ahmed Soura fait jaillir sa poésie et des souvenirs de son pays, le Burkina Faso. Ensuite la compagnie Martine Pisani et Oscar Loeser a bâti à la perfection une mise en abyme à travers laquelle les images significatives se succèdent, Grandeur Nature. Le spectateur, captivé par la singularité de la prestation, voyage et fait parcourir son regard au gré du rythme de la projection.
Durant 48 heure, La Friche habillée à la mode berlinoise a fait émerger des concepts dont nos voisins allemands ont le secret. Le spectateur déambulait de lieux en lieux en quête de nouveauté. En chemin, ils ont été nombreux à se perdre dans le théâtre vivant appelé Transit 48, un petit kiosque où s’achète l’utile et l’agréable, le pratique et le superflu. C’était aussi un endroit où il faisait bon vivre, où le partage était de mise.
Pour clôturer le samedi, des DJ berlinois ont pris possession du Cabaret Aléatoire et ont fait vibrer une foule férue de musiques électroniques. Berlin, berceau de la techno a déchainé les passions musicales le temps d’une nuit, et s’est éteint au petit matin en laissant un beau souvenir à une Friche pleine des promesses du jour.
LAURE LAVERGNE
Juin 2015

48h Chrono a eu lieu à La Friche la Belle de Mai, à Marseille, du 12 au 14 juin

Photo :Hauptrolle-Christoph-Winkler-©-Heiko-Marquardt-frischefotos

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/