Vu par Zibeline

Retour sur la 28ème édition de la Fiesta des Suds, sur le parvis du J4 à Marseille

Une Fiesta entre spots et flots

Retour sur la 28ème édition de la Fiesta des Suds, sur le parvis du J4 à Marseille - Zibeline

La 28e édition de la Fiesta des Suds a pris place sur le parvis du J4. Retour sur quelques temps forts du festival, qui a rassemblé 37 600 spectateurs.

Après des années d’itinérance, c’est sur le parvis du J4 que la Fiesta a opéré son retour pour la deuxième année consécutive. La jolie déco du site, signée Joan Ceccaldi, créateur de la marque marseillaise Oaï of Life, rendait honneur au magnifique panorama, entre cieux étoilés et flots, Tour Saint-Jean et béton ajouré du Mucem sur la gauche, palais du Pharo sur la droite. Le 10 octobre, place avec Catherine Ringer à la première tête d’affiche de cette soirée d’ouverture. La diva arriva en gilet jaune phosphorescent et bonnet de laine à pompon, entourée de ses six musiciens -il n’en fallait pas moins pour remplacer feu Fred Chichin. Après avoir posé le concept en prélude – visitons 18 morceaux des Rita Mitsouko !-, la chanteuse tomba gilet et bonnet pour dévoiler cache cœur et légendaire chevelure, sur les premiers accords des non moins légendaires Histoires d’A. L’assemblée, bien pleine et truffée de têtes chenues, fit honneur au groupe recomposé ; sur scène comme dans la fosse, le multi générationnel était de mise. Les fantômes pointèrent, quand Raoul Chichin à la guitare sembla mimer son père… Les tubes s’enchaînèrent ensuite, dans un grand melting pop des époques (Someone to love, Marcia Baila, Y a de la haine, Les amants, Le petit train, La sorcière et l’inquisiteur…). Même si l’on regrette que la prestation soit restée un peu lisse et ronronnante, le backing band a assuré le set, et la diva n’a rien perdu de son impressionnante tessiture. Il aura fallu attendre le final pour des envolées sur Andy, avant -enfin !- un électrisant C’est comme ça sur les rappels.

Place ensuite à Nevché en deuxième partie de soirée. Avec Fred Nevchéhirlian, on ne sait peut-être jamais trop à quoi s’attendre, mais on est certain de ne jamais s’ennuyer et pour peu que nous soyons un minimum curieux, on passera à coup sûr une bonne soirée ! Ce fut évidemment le cas lors de la première de ces trois soirées sur une esplanade du J4 transformée en terrain de jeu d’un été indien à l’ambiance survoltée. Valdevaqueros et sa poésie rock pouvaient s’envoler au-dessus des nombreuses têtes d’une belle foule qui respiraient L’Océan et autres joyaux du singulier Nevché.

Le 12 octobre, la nuit étoilée drapée de mots et de riffs laissait la place au show XXL de Skip the use, devenu une grosse machine qui déroule avec aisance son gros son, mais laisse finalement trop peu de place à une spontanéité qui a souvent accompagné les glorieux aînés de la bande du nord de la France. Le dance floor proposé par Bon Entendeur sonna comme le point d’orgue de cette 28e édition : beaucoup de monde, une ambiance très sereine et une grosse envie de vivre jusqu’au bout cette ultime nuit de musique. Les fans du collectif aux platines ont pu apprécier les nombreux artifices et détours proposés, bien que les remix de la soirée semblaient -revers de la médaille- manquer de personnalité et de consistance.

JULIE BORDENAVE ET FRED ISOLETTA
Octobre 2019

La Fiesta des Suds se tenait du 10 au 12 octobre sur le parvis du J4, à Marseille

Photographies :
Catherine Ringer © Jean de Peña
Fred Nevché © Jean de Peña