La beauté des jours de Claudie Gallay, un roman lumineux paru chez Actes Sud

Une femme, un étéLu par Zibeline

La beauté des jours de Claudie Gallay, un roman lumineux paru chez Actes Sud - Zibeline

Jeanne vit une existence paisible, rythmée par les moments de bonheur tranquille qu’elle et Rémy, son mari depuis vingt ans, ont su installer et faire durer. Un travail routinier mais stable, des jumelles étudiantes qui mordent la vie à pleines dents, une amie proche et complice, une famille qu’elle va souvent voir dans la ferme de son enfance… Avec La beauté des jours, Claudie Gallay offre, en une succession de brefs chapitres limpides, la chronique d’un été dans la vie d’une femme sans histoires. Et pourtant pleine d’histoires. Jeanne n’est pas qu’une employée des postes un peu rêveuse, une mère attentive, une épouse et une amie fidèle. De sa vie, en apparence ordinaire, elle fait une œuvre d’art. Car elle y invite le hasard. Humblement. Subrepticement. En suivant des inconnus dans la rue, par exemple. Elle en fait un poème. En guettant la flamme rousse du renard qui vient parfois boire dans l’écuelle qu’elle lui a installée au fond du jardin. En contemplant la lune, les arbres. En sachant, mieux que les autres membres de la famille, écouter la M’mé ou sa drôle de nièce Zoé. Jeanne sait entendre les silences, elle sait voir au-delà du quotidien. Et puis, dans sa vie, il y a Marina Abramovic, une plasticienne dont elle suit les performances souvent controversées (qui toutes mettent en jeu la relation à l’autre et disent la nécessité vitale de l’art), et à qui elle écrit régulièrement. En fait, c’est de la figure de cette artiste américaine que le roman est né. De l’incapacité de Claudie Gallay à donner forme à sa biographie et du besoin qu’elle a senti de créer en contrepoint « la figure lumineuse » de Jeanne, qui, selon la romancière, « a tout pour être heureuse, mais porte en elle une petite fille inconsolable. » Comment donner un peu de jeu à nos étroites existences ? C’est ce que Jeanne s’efforce de faire. Et elle y parvient. Un bonheur à petits pas, à touches légères. Modeste et rayonnant. On sort du récit comme Jeanne, serein, apaisé. Ce n’est pas la moindre des qualités de ce roman chaleureux, très humain, et pas mièvre pour un sou.

FRED ROBERT
Décembre 2017

La beauté des jours
Claudie Gallay
éditions Actes Sud 22 €