Vu par Zibeline

En ouverture de la reprise de la Quinzaine des Réalisateurs, le nouveau film de Philippe Faucon

Une Fatima parmi toutes les Fatima

• 26 mai 2015⇒1 juin 2015 •
En ouverture de la reprise de la Quinzaine des Réalisateurs, le nouveau film de Philippe Faucon - Zibeline

Belle soirée d’ouverture , le 26 mai,  de la Quinzaine des réalisateurs, reprise pour la 11ème fois à l’Alhambra Ciné Marseille, comme l’a rappelé Aicha Sif, présidente de la commission culture et patrimoine à la Région qui soutient cette heureuse initiative, permettant aux Marseillais de voir les films présentés la semaine précédente à Cannes.

William Benedetto a choisi de montrer, avant le huitième film de Philippe Faucon, le tout premier de l’acteur Reda Kateb, un court métrage touchant, qui lui ressemble, Pitchoune. Pitchoune, c’est le nom de la petite compagnie qu’ont montée deux frères, déguisés en clown et en cow boy, qui gagnent leur vie en amusant les enfants. Ce jour-là, ils animent l’espace enfants d’un salon de camping et Karim, interprété par Reda Kateb, décide d’annoncer à son frère qu’il laisse tomber… Un film à la poésie décalée qui faisait partie des 10 courts métrages sélectionnés à la Quinzaine.

Et puis sur l’écran, en gros plan, on a fait la connaissance de Fatima, une femme de ménage marocaine immigrée en France, qui accompagne sa fille ainée, Nesrine (Zita Henrot) pour la visite d’un appartement qu’elle louerait avec une amie. Les voyant, la propriétaire affirme qu’elle a « oublié » les clés. Philippe Faucon n’en montre pas plus. On a compris. La vie n’est pas facile pour Fatima (Soria Zeroual ). D’autant plus qu’elle ne maîtrise pas bien le français. Ce que lui reproche violemment la cadette, Souad (Kenza-Noah Aiche), adolescente rebelle qui rejette sa mère parce qu’elle est femme de ménage, parce qu’elle ne comprend rien, parce qu’elle est ce qu’elle est. Pourtant Fatima est prête à tous les sacrifices pour que ses filles ne mènent pas la même vie qu’elle. Nesrine a entamé des études de médecine et Fatima l’aide, la soutient, la réconforte. Avec Souad, le dialogue est difficile à tous les niveaux; elles ne parlent pas la même langue ! C’est aussi pour cela que Fatima prend des cours de français et écrit dans son cahier tout ce qu’elle ne parvient pas à dire. Des textes remplis de poésie et d’émotion. Des textes que Philippe Faucon a retranscrits de Prière à la lune un recueil de poèmes et de pensées de Fatima Elayoubi, une « Fatima parmi toutes les Fatima ».

Au moment de la sortie de son film précédent La Désintégration, qui racontait la tentation de l’extrémisme, Philippe Faucon avait l’habitude de dire : « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ». Fatima est né de ce désir de raconter « la forêt qui pousse »  (écouter  ICI l’interview de Philippe Faucon sur WRZ).

Et ce film épuré, intimiste, superbement interprété, et d’une infinie douceur est surtout un beau portrait de femme.

ANNIE GAVA
Mai 2015

Photo : Pyramide films

Fatima  de Philippe Faucon est programmé à L’Alhambra  le 1er juin à 17h et le 2 juin à 14h.

Le film, distribué par Pyramide Films,  sortira en salle le 7 octobre  2015.

 


Alhambra
2 rue du Cinéma
13016 Marseille
04 91 46 02 83
http://www.alhambracine.com/