Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Negociador de Borja Cobeaga au 14ème festival CineHorizontes

Une comédie grise

• 13 novembre 2015 •
Negociador de Borja Cobeaga au 14ème festival CineHorizontes  - Zibeline

Quand, dans la dernière scène du film Negociador du Basque Borja Cobeaga, présenté le 13 novembre à CineHorizontes, le protagoniste Manu Aranguren s’attable seul dans son restaurant habituel, il est très discrètement salué par trois de ses anciens copains d’enfance. Satisfaction de Manu qui dans la première scène strictement identique était méprisé, tenu à distance, traité comme un paria par les mêmes copains. C’est qu’entre-temps Manu, Basque et Espagnol, représentant du parti au pouvoir à Madrid, est parti dans un discret hôtel français négocier avec un représentant de l’ETA pour pacifier la situation. Sur ces faits authentiques qui se sont déroulés dans les années 2005 2006, le réalisateur a construit son film. Mais sur les négociations, le spectateur ne saura rien, l’intention du réalisateur étant de faire de son film une comédie et donc de gommer toutes les aspérités qui nous ferait entrer dans le dur de cette tractation. Ce qui sera montré, c’est la rencontre entre des hommes ordinaires, avec leurs faiblesses, leurs manies, leurs carapaces plus ou moins fragiles. L’idée a quelque chose de séduisant et devrait conduire vers le burlesque au sens strict. Mais l’ensemble manque de souffle et de dynamisme. On sent bien la volonté d’un running gag avec les problèmes que rencontre Manu avec le téléphone portable qu’on lui a confié et qu’il ne maîtrise pas. On peut sourire au quiproquo qui fait croire à Sophie, la traductrice des négociations, que Manu est le représentant de l’ETA parce qu’il est physiquement aussi fripé que ses vêtements. On comprend que Manu retrouve auprès de Sophie la vigueur qu’il avait perdue avec une cocasse prostituée qu’on retrouvera plus tard en compagnie du représentant de l’ETA. Ramón Barea qui incarne Manu se montre excellent, comme Melina Mathiews dans le rôle de l’interprète ou Josean Bengoetxea, qui, présent à la projection, a parlé du film comme d’une « comédie grise ». C’est toute la limite de ce film décevant.

ANDRÉ GILLES

novembre 2015

Tout le palmarès ici


Cinéma le Prado
36 Avenue du Prado
13006 Marseille
04 91 37 66 83
http://www.cinema-leprado.fr/