Vu par Zibeline

La vulnérabilité de la vie terrestre, conférence du géographe Michel Lussault

Une bille bleue

• 7 février 2017 •
La vulnérabilité de la vie terrestre, conférence du géographe Michel Lussault - Zibeline

Michel Lussault est un géographe prolixe : invité par Opera Mundi, il commence à parler de « l’insociable sociabilité de l’être humain » (Kant), et poursuit avec une harangue contre la « tentation de ne voir le monde que de haut, dans la position du Dieu voyeur, incommodé par le réel ». À l’écran, il affiche une photographie argentique prise par un astronaute en 1972, seule image de l’entièreté de la Terre, réussie par une conjonction extraordinaire et non renouvelée depuis.

Cette bille bleue jetée dans l’immensité noire de notre système solaire, qui pourrait parfaitement continuer sans nous, « puisque nous sommes tout à fait capables de nous éliminer nous-mêmes ». Où tout est désormais cartographié, où la population est en telle expansion démographique que l’on songe sérieusement à investir d’autres planètes, car ça y est, l’espace anthropologique excède la taille de la nôtre (« Un organisme de l’ONU est chargé de gérer les déchets spatiaux. Dès qu’il y a des poubelles, il y a de l’humain, tous les archéologues vous le diront »).

Nous serons bientôt 10 milliards ; l’échelle des problèmes à gérer enfle inexorablement, avec nos mégapoles spectaculaires, l’urbanisation constante, la biodiversité qui s’effondre, et un monde contemporain marqué par « la puissance, l’accumulation, le débordement, le gaspillage ». Pour le géographe, tout ceci masque une fragilité perçant lors des catastrophes. Tchernobyl ou Fukushima, bien sûr, mais aussi le passage d’une tempête à New York qui priva d’électricité pendant plusieurs jours ce cœur du capitalisme mondialisé, « où les gens vivent et travaillent dans des immeubles de 40 étages »…

Un coup de vent a suffi, et l’on constate que « tout ce que la technologie essaie de nous faire croire est faux ». L’existence humaine est par nature vulnérable : on commence à la repenser de manière à trouver d’autres réponses que celles qui nous conduisent à la surenchère, droit dans le mur. Michel Lussault croit qu’un nouveau cadre éthique peut se dessiner, qui repolitise les questions environnementales et sociales, pour prendre soin de tous ceux qui vivent sur Terre, plantes et animaux compris. Si seulement !

GAËLLE CLOAREC
Janvier 2017

Michel Lussault est intervenu au Frac Paca, Marseille, le 10 décembre

À venir
Habiter un monde en crise : penser les identités et les capacités (Myriam Revault d’Allonnes et Michaël Fœssel, philosophes)
7 février
Bibliothèque Départementale 13, Marseille
opera-mundi.org


Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône
20 rue Mirès
13 003 Marseille
04 13 31 82 00
http://www.biblio13.fr


FRAC PACA
20 Boulevard de Dunkerque
13002 Marseille
04 91 91 27 55
http://www.fracpaca.org/