« La tresse de ma grand-mère », récit alerte d'Alina Bronsky chez Actes Sud

Une babouchka déliranteLu par Zibeline

L’histoire que nous raconte Alina Bronsky dans son quatrième roman n’est pas autobiographique mais s’inspire de celle de sa famille. En effet, originaire de la rive orientale de l’Oural, celle-ci a émigré en Allemagne dans les années 90, quand Alina avait 13 ans, suite à la politique de contingentement mise en place par l’État allemand. Son père est juif. Dans le roman, c'est le grand-père de Max, le jeune narrateur, qui l'est -du moins c'est ce que fait croire la grand-mère ! Il s’avère que les juifs d’origine russe [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous

Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? Allez consulter notre page d'aide par ici