Vu par Zibeline

Isabelle Adjani bouleversante au Gymnase dans Opening Night

Une actrice, une femme

Isabelle Adjani bouleversante au Gymnase dans Opening Night  - Zibeline

Devant une salle bondée, plateau et coulisses sont à vue ; maquilleuse, cameraman et techniciens s’affairent. Sur scène, un vaste salon bourgeois offre sa symphonie de blancs et d’écrus chics. Deux hautes étagères de bois clair, pleines de vases et d’autres objets « stylés », encadrent un grand écran. C’est dans cet espace, mi-théâtre, mi-cinéma, que Cyril Teste installe chaque soir un nouveau chantier de sa version toute personnelle d’Opening Night, (très) librement adapté du film éponyme de John Cassavetes. Ni le public de Namur (où le spectacle a été créé), ni celui des autres villes où il a déjà tourné, ni celui de Marseille ne verront la même chose. Cela est vrai pour toutes les représentations théâtrales : c’est l’intérêt du spectacle vivant que de proposer chaque soir une version unique de la pièce. Mais Cyril Teste va plus loin : non content de composer un spectacle tourné et joué en direct et en interaction avec le public, il en modifie chaque jour des scènes, réinventant la pièce à chaque fois, jouant sans cesse des mises en abyme et des échos, entre la pièce originelle, le film, La Mouette de Tchekhov… Il y a de quoi s’y perdre. Et on s’y perd…mais ce n’est pas grave. Il suffit de se laisser aller, d’accepter le pari d’une performance hors-normes, brillamment menée. Cette gageure théâtrale, Isabelle Adjani l’a acceptée. Le projet est né d’une rencontre entre la comédienne et le metteur en scène, d’une envie de travailler ensemble. Et l’idée d’Opening Night n’a pas tardé à émerger. Car qui mieux qu’Adjani pouvait incarner Myrtle Gordon, star vieillissante en proie au doute, obsédée par la jeune admiratrice qui s’est fait percuter par une voiture sous ses yeux ? Elle avait dix-sept ans, l’âge où Adjani murmurait « Le petit chat est mort », composant une Agnès inoubliable. Entre Myrtle G. et Isabelle A., tout un jeu de miroirs s’établit. Comme il s’en établit un entre les scènes jouées (répétées, inventées, rajoutées ?) et les gros plans noir et blanc projetés sur l’écran central. Adjani joue splendidement cette actrice, cette femme seule, que l’amour de deux hommes, son partenaire (excellent Frédéric Pierrot) et son metteur en scène (virevoltant Morgan Lloyd Sicard), peine à maintenir debout. Qui ne la reconnaîtrait dans ce personnage fracassé mais porté par la passion du Jeu ? Avec ce rôle, Cyril Teste offre à Isabelle Adjani une superbe occasion de révéler toute la gamme de ses talents d’actrice… et ses fragilités de femme.

FRED ROBERT
Juin 2019

Opening Night, d’après le scénario de John Cassavetes, mis en scène par Cyril Teste, a été joué au théâtre du Gymnase (Marseille) du 3 au 6 juin.

Photographie : Opening night © Simon Gosselin


Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/