Confiteor de Jaume Cabré chez Actes Sud

Un récit de virtuose

Confiteor de Jaume Cabré chez Actes Sud - Zibeline

Confession, histoire d’amour, saga historique, souvenirs d’enfance… ? Le livre de Jaume Cabré est une histoire à tiroirs aux récits multiples couvrant cinq siècles d’histoire intime et sociale, mêlant personnages romanesques et réels. Le narrateur, Adrià Ardèvol, né pendant la guerre à Barcelone,  vit une enfance solitaire dans l’Espagne souffrante du franquisme. Sur la fin de sa vie, menacé par la maladie d’Alzheimer, il entreprend l’écriture de sa biographie pour Sara, son épouse aimée disparue trop tôt. Cependant quelques autres narrateurs s’immiscent insidieusement dans le texte, comme son ami violoniste. Au fil d’épisodes souvent pleins d’humour, de ses apprentissages dont l’araméen et le violon, de ses rencontres, surgissent des événements marquants de l’Inquisition, du franquisme, du nazisme, et leur sinistre cortège de traîtres et de calculateurs. Le récit court d’une époque à l’autre sans prévenir, sans chronologie, les histoires se superposent en palimpsestes subtils, et Jaume Cabré joue avec son lecteur comme Adrià avec sa mémoire, se livrant à un dédoublement… Ainsi dans une même phrase la narration passe-t-elle souvent du «il» au «je». Le fil conducteur de ce récit dense et foisonnant est fourni par trois objets qui passent de main en main : un violon de Storioni, une médaille de la Vierge et un vieux chiffon. Ces objets, chargés du Mal dont toute sa vie Adrià a cherché à écrire et enseigner l’histoire, ancrent le texte dans le quotidien. L’Histoire ne nous en saisit que davantage.

CHRIS BOURGUE

Septembre 2013

Confiteor
Jaume Cabré, traduit du catalan par Edmond Raillard
Actes Sud, 26 €