Un orient nouveauVu par Zibeline

 - Zibeline

Le XXIIe Festival Mai-Diterranée a permis de découvrir la belle Dorsaf Hamdani, qui, après des études au Conservatoire de Tunis et à la Sorbonne, parcourt le monde et l’envoûte de ses ornements arabo-andalous, soufis d’inspiration sacrée et noubas où les instruments alternent avec la voix. Son nouveau spectacle est un hommage à trois icônes incontournables de la musique arabe : l’égyptienne Oum Kalthoum, l’astre d’Orient, la libanaise Fayrouz, dont les compositions sont des hymnes à la liberté et Asmahan, princesse druze, à la voix si mélancolique. Un chant classique arabe, entre respect de ces grandes voix et libre interprétation. Accompagnée de quatre musiciens : violon, violoncelle, kanoun et percussions, la chanteuse dévoile les mélopées très chromatiques d’Asmahan, structurés par un mot, une syllabe. Elle colle au texte, en le modelant, le modulant, plus à l’aise dans le grave et médium, que dans les aigus en voix de tête. Les notes longues libèrent de riches ornementations, l’absence de pulsation occidentale rend l’écoute mystérieuse… Le soleil du crépuscule de Kalthoum est une descente en triolets évoquant la lumière qui baisse : le souffle est prodigieux. La berceuse de Fayrouz accompagnée au kanoun, et sa sonorité pincée si caractéristique, est un moment de belle intimité comme ce Langage des fleurs de Kalthoum où les instruments relaient la voix dans un échange permanent, entre ornementation, écriture codifiée et improvisation. Un classicisme artistique mêlé de modernité. Des femmes attachées à leurs racines qui inventent le monde moderne, comme un symbole…

YVES BERGÉ

Mai 2012

 

Ce récital s’est donné au Toursky le 13 avril

Théâtre Toursky
16 Promenade Léo Ferré
13003 Marseille
04 91 02 58 35
http://www.toursky.fr/