La machine du destin se met en route par la grâce des jeunes comédiens de l'ERAC.

Un oiseau rouge en boiteVu par Zibeline

• 14 janvier 2016⇒2 juillet 2016 •
La machine du destin se met en route par la grâce des jeunes comédiens de l'ERAC. - Zibeline

Quand Martin Crimp écrit Tendre et cruel en 2004, il était certainement loin de s’imaginer que la réalité de 2015 avec ses attentats et ses morts dépasserait la fiction de sa pièce. Celle-ci nous plonge dans un contexte guerrier et violent, de cette violence insidieuse dont on ne voit que les effets secondaires, mais dont les racines tentaculaires fouillent au plus profond. La réalité sociale et politique nous saute à la figure, nous angoisse, même si le rire y trouve sa place. Amélia (époustouflante Johanna Bonnet) vit retranchée dans un appartement de transit comme « un oiseau dans une boite »et attend le retour de son mari, le Général, en mission en Afrique. À son service trois femmes appliquées mais indifférentes pour la masser, la parer, la revêtir de ses robes rouges. Comme dans les tragédies antiques – Martin Crimp a déclaré s’être inspiré des Trachiniennes de Sophocle – deux personnages arrivent de l’extérieur pour annoncer les événements : un journaliste et un ministre très inquiétant. Le fils est envoyé à la recherche de son père, tandis que deux orphelins sont amenés sous la protection d’Amélia, l’orpheline s’avérant être l’objet du désir du Général qui a déclenché un carnage pour l’enlever. Ainsi « la machine infernale » est en marche : désir et jalousie entraînent suicide et mort. Le tout se déroule dans un lieu clos, aseptisé, délimité au sol par un espace blanc souvent exposé à une lumière crue. Cette scénographie et la mise en scène de Florent Pochet mettent l’accent sur l’incapacité des personnages à échapper à leur destin tandis que la voix de Billie Holiday apporte un contraste étonnant en cédant par moments la place à la sensualité

Cette pièce a été présentée dans les nouveaux locaux de L’Institut Méditerranéen des Métiers du Spectacle (IMSS) à La Friche-Belle de mai et rentre dans un dispositif de travaux de fin d’études théâtrales proposé à quatre futurs comédiens de l’ERAC (école régionale des acteurs de Cannes) qui mettent en scène leurs camarades dans un projet personnel. Ils ont trois semaines pour boucler le spectacle. Exigence, créativité et passion les animent. Ça crève les yeux !

CHRIS BOURGUE
Janvier 2016

Ce spectacle s’est donné à L’IMSS du 10 au 12 décembre

Trois autres projets personnels seront présentés : Martyr du 14 au 16 janvier, Raconte c’est où qu’on dit du 28 au 30janvier et Odessa du 30 juin au 2 juillet

Réservations : eracmarseille@orange.fr et 04 88 60 11 75

Ces représentations sont gratuites

 Photo : copyright O.Quéro

 

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/