Vu par Zibeline

Le Marchand de Venise, à voir au Théâtre de l’Oulle jusqu’au 26 juillet

Un Marchand de Venise intemporel

• 4 juillet 2015⇒26 juillet 2015 •
Le Marchand de Venise, à voir au Théâtre de l’Oulle jusqu’au 26 juillet - Zibeline

Après le superbe Marie Tudor de Victor Hugo, Pascal Faber met en scène Le Marchand de Venise de Shakespeare, avec un travail en épure, quelques caisses, des costumes qui mêlent habilement XXIe et XVIe (le thème est intemporel), une mise en situation claire avec un incipit sur le ghetto de Venise et les exactions perpétrées sur les juifs qui y sont confinés. L’adaptation de Florence Le Core-Person et Pascal Faber, tout en gardant l’esprit de la pièce, sait harmonieusement alterner les moments sombres et ceux de pure comédie. L’ensemble est porté par une belle troupe de comédiens. Michel Papineschi interprète avec nuances et humanité le personnage torturé de Shylock, tandis que Séverine Cojannot campe une Porcia toute de finesse et d’intelligence. Loin d’être antisémite, cette œuvre complexe analyse les mécanismes des sentiments humains et les démonte avec une lucide acuité. L’horreur de la fin où Shylock humilié, ruiné, obligé de se convertir, en opposition au happy end des amoureux, renvoie à des situations bien actuelles. Le théâtre est bien ici «un réveille-matin de la pensée et des émotions» (E.-E. Schmitt).

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2015

Le Marchand de Venise est joué au Théâtre de l’Oulle jusqu’au 26 juillet

Photo : Le-marchand-de-Venise-©-Compagnie-13