Senza Sangue et Le Château de Barbe-bleue enthousiasment l'Opéra d'Avignon

Un homme une femmeVu par Zibeline

Senza Sangue et Le Château de Barbe-bleue enthousiasment l'Opéra d'Avignon - Zibeline

La Hongrie exceptée, terre natale de Peter Eötvös et de Béla Bartók, la complexité du rapport homme-femme observée d’un regard quasi psychanalytique par les deux compositeurs est le point de confluence entre Senza Sangue et le Château de Barbe-bleue. L’opéra d’Eötvös, d’après un roman d’Alessandro Baricco, relate l’entretien hallucinant d’une femme avec celui à qui elle doit la vie, mais qui s’avère avoir été, bien des années auparavant, lors d’une guerre civile, l’un des assassins des membres de sa famille! Dans ce dialogue, point de volonté de vengeance, mais la nécessité de se libérer d’un fardeau, de redonner du sens à sa vie, à leurs vies. Le déchirement douloureux lié à ce lourd secret est à l’image de la musique du compositeur hongrois, dense et travaillée. La mezzo-soprano Albane Carrère et le baryton Romain Bockler, englués dans le magma sonore, eurent du mal à émerger et restèrent trop souvent au second plan, l’Orchestre d’Avignon en grande forme, avec à la baguette, Peter Eötvös, laissant rarement respirer les protagonistes. Dès les premières notes de Barbe-bleue, changement de décor et nouveau rapport de force! Károly Szemerédy, splendide baryton-basse et Adrienn Miksch, magnifique jeune soprano hongroise, dans une mise en scène d’une toute beauté de Nadine Duffaut, portèrent haut et fort la musique de Bartok. Dans des couleurs d’orchestre d’un raffinement extrême, les chanteurs nous entrainèrent, porte après porte,  dans le dévoilement du lourd secret d’un Barbe-bleue émouvant, plein d’humanité, jusqu’à la fameuse septième porte où l’on découvrit toutes ses femmes cloitrées, emmurées dans leur silence… Proposer dans un même lieu, deux ouvrages remarquables, avec une si grande cohérence artistique, dont une création mondiale scénique, Senza Sangue, est à l’image de cet Opéra Grand Avignon, rayonnant et resplendissant, pour le plus grand bonheur d’un auditoire ravi de découvrir la grande littérature actuelle et les œuvres majeures du XXème siècle.

CHRISTOPHE FLOQUET

Mai 2016

Senza Sangue et Le Château de Barbe-bleue ont été donnés le 15 mai 2016 à l’Opéra Grand Avignon.

Photographie Barbe Bleue © Cédric Delestrade/ AMC-STUDIO

Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr