Emmanuelle Lambert publie Giono Furioso chez Stock

Un homme et ses livres

Emmanuelle Lambert publie Giono Furioso chez Stock  - Zibeline

Choisie pour mettre en place une exposition au Mucem pour le cinquantenaire de la mort de Giono, Emmanuelle Lambert s’est plongée pendant deux ans dans cette œuvre protéiforme et tellurique. Elle avoue qu’elle le connaissait peu. Aussi son immersion dans ses romans, ses carnets, sa correspondance l’ont tellement habitée qu’il lui a fallu se retrouver dans une sorte d’intimité avec l’auteur, sans la contrainte de montrer, d’expliquer. Aussi, parfois, s’adresse-t-elle directement à lui : « Vous m’avez entraînée dans votre folie. »

Le Giono qu’Emmanuelle Lambert nous restitue est un Giono de désir, de violence, d’énergie créatrice, bien loin de celui, contemplatif, un peu fade, de l’icône provençale. En mélangeant éléments biographiques et anecdotes des romans, en évoquant les personnages de la fiction et ceux de la vraie vie, elle fait apparaître les familiarités, les liens secrets et souterrains qui ont fait naître cette œuvre intarissable. Elle restitue la place du père cordonnier qui lisait la Bible, de la mère repasseuse, de la nature sauvage. Et surtout elle met l’accent sur le désastre inhumain de la guerre de 14, celle qui a livré ses jeunes hommes sur les champs de bataille. Jamais Giono n’oubliera la mort de son ami et de ses illusions sur l’humanité. Ainsi s’explique sa colère lorsque l’autre guerre a montré son sale museau et que ses positions pacifistes lui ont fait des ennemis. Emmanuelle Lambert n’élude pas ces moments plus obscurs, de même qu’elle évoque les femmes que Giono a passionnément désirées et aimées. Car c’est cela aussi, Giono. Et ses amours d’écriture : Virgile et Homère, Melville et Stendhal, Rabelais et Machiavel. L’auteure sème au milieu de ces évocations des souvenirs personnels, nous livrant un livre sensible qui nous prépare à l’exposition.

CHRIS BOURGUE
Octobre 2019

L’auteure était présente aux Correspondances de Manosque en compagnie de Clémentine Mélois, artiste qui propose une évocation ludique de la bibliothèque de Giono dans l’exposition à voir au Mucem à partir du 30 octobre.

Giono, furioso Emmanuelle Lambert
Stock, 18,50 €