Une Caravane en hiver, premier film de Mehdi Ahoudig

Un hiver au soleilVu par Zibeline

Une Caravane en hiver, premier film de Mehdi Ahoudig - Zibeline

Une Caravane en hiver de Mehdi Ahoudig ,sélection PRIMED 2020,  a obtenu le Prix à la diffusion de la RAI (Italie)

Des caravanes, parquées les unes contre les autres comme dans un enclos, tout près de la mer. On est au camping de Sidi Ifni, une petite ville côtière du Sud marocain. Et c’est là que Christine, Patrick, Claude, Jacqueline et les autres, retraités aux revenus modestes, passent les mois d’hiver, venus du Béarn ou d’ailleurs, pour retrouver les « vraies valeurs : la famille, l’hospitalité, la communication », toutes choses perdues en France, le règne de l’interdit, d’après certains. Ils ont été ouvriers, certains syndicalistes, d’autres se sont faits licencier. Ils ont l’impression, là, de retrouver liberté et plaisir de vivre. Ils racontent leur jeunesse, leurs amours, leur vie d’avant, tout en vaquant à leurs activités ; cuisine, ménage, apéros, courses à la ville. À quelques mètres, Youssef, un jeune pêcheur qui vit difficilement de son travail pénible, rêve de partir mais ne veut abandonner sa mère et sa sœur. Heureusement, la musique lui fait oublier tous ses problèmes. « Le classique m’a appris à comprendre la musique. J’ai l’impression de voyager dans le temps et l’espace. C’est comme si je ressentais l’énergie des gens. J’ai le sentiment d’être différent des autres, d’être meilleur qu’eux » confie-t-il alors qu’en moto, il roule dans les rues de la ville, superbement filmée comme un décor de western,  au son d’une sonate de Beethoven. Mehdi Ahoudig, dans Une Caravane en hiver, documentaire présenté dans la sélection Première Œuvre du PRIMED, filme avec une grande bienveillance ses protagonistes, sans jugement, sans a priori, ce qui laisse au spectateur la liberté de penser, de réfléchir, tout comme ces retraités cherchent un sens à donner à leur vie d’avant, et ces jeunes Marocains songent à leur vie d’après. Seul un jeune exprime son regret que ce séjour ne profite pas aux locaux et que ces touristes n’aient pas de contact avec la population. Mais comment ne pas s’interroger devant cette plage et cette mer filmées à travers les barreaux bleus du camping ? Comment ne pas sourire face à leurs réflexions, souvent naïves : « En France, il n’y a que des interdits, au Maroc, il n’y a pas ça ! » ? Comment ne pas s’émerveiller devant le visage de Youssef, nimbé d’une lumière rouge, où rayonne son amour de la musique ? L’image du directeur de la photo Michaël Zumstein est superbe et grâce au montage de Solveig Risacher, les séquences en miroir et en écho donnent à ce film une belle énergie. Une première œuvre très réussie

ANNIE GAVA
Décembre 2020

Une Caravane en hiver © Squaw Productions

Le PRIMED se tient en ligne du 28 novembre au 5 décembre

primed.tv