Vu par Zibeline

Retour sur la seconde édition du Grand ménage de printemps à Cucuron, excellent festival de théâtre de rue

Un Grand ménage qui déménage !

Retour sur la seconde édition du Grand ménage de printemps à Cucuron, excellent festival de théâtre de rue - Zibeline

C’est un petit village qui résiste encore et toujours à la morosité : à Cucuron dans le Luberon, qu’on se le dise, la culture n’est pas un vain mot ! Pour la deuxième année, un festival de théâtre de rue de caractère a battu le pavé, porté par une équipe dynamique et chaleureuse, avec une ligne artistique exigeante et le sens du détail. Le grand ménage de printemps porte bien son nom et haut ses couleurs : il suffit de cheminer un instant sous ses étendages chargés de linge bigarré pour se sentir happé par un appel d’air frais. L’édition 2016, plus encore que la précédente, a attiré un public nombreux, venu parfois de loin voir une série de spectacles triés sur le volet. En raison d’un mistral terrible, certaines représentations ont dû être déplacées, mais les visiteurs, résistant vaillamment aux graines de platane soulevées par les rafales, ont suivi chaque proposition avec un plaisir non dissimulé.

Aux grands noms du théâtre de rue, Générik vapeur ou les 2,6 Couverts, répondaient des formes plus intimes, mais pas moins intenses. On pense à la performance de Nadège Prugnard, venue avec Alcool livrer les affres de l’addiction à des spectateurs médusés, parfois touchés aux larmes. On pense aussi à la création nationale de Oui, du Collectif Microfocus, une très jolie déambulation entre danse, cirque et théâtre. Morgane Widmer et Jérémie Halter, mis en scène par Sébastian Lazennec -dont on avait tant aimé au printemps 2015 le spectacle Mon grand oncle, et dont on reconnaît l’excellent travail pétri d’humanité- forment un couple amoureux, de la rencontre à la vieillesse, émouvant et sensible.

De l’émotion, donc, mais aussi de belles tranches de rire, avec Ma vie de grenier des Carnage Productions : écouter Gaëtan Lecroteux dégommer Boucle d’or et ses ours soupivores tout en tentant de vendre un jokari wifi, rien de tel pour repartir au terme du week-end avec une énergie décuplée. On attend déjà avec impatience le Grand ménage de l’année prochaine !

GAËLLE CLOAREC
Avril 2016

Le grand ménage de printemps a eu lieu à Cucuron du 21 au 24 avril.
Vous pouvez aussi écouter l’interview de Nadège Prugnard sur WRZ : l’artiste y évoque la jungle de Calais, où elle séjourne régulièrement auprès des migrants, dans le cadre d’un travail de commande.

Photos : Cie Microfocus – Cucuron 2016 et décoration du festival -c- G.C.

P1010803