Une version animée de la BD l'Âge d'Or, à Arles

Un conte médiéval au coup de crayon moderneVu par Zibeline

Une version animée de la BD l'Âge d'Or, à Arles - Zibeline

Arles se livre proposait une projection animée et musicale d’après la BD L’Âge d’Or.

Film d’animation émanant de la bande dessinée éponyme, L’Âge d’Or habite de sa force poétique les voûtes en berceau de la nef de l’église romane Saint-Honorat d’Arles. Aucun autre site archéologique que la nécropole paléochrétienne des Alyscamps ne pouvait mieux convenir pour accueillir la création du dessinateur et co-scénariste Cyril Pedrosa et du musicien et compositeur Alain Arsac. Ce ne sont bien entendu que des extraits de l’ouvrage que propose la projection d’une quinzaine de minutes, mais ils en dévoilent un condensé à la symbolique riche. Le récit débute devant le lit de mort d’un vieux roi veillé par sa fille Tilda. Promise au trône, elle est finalement condamnée à l’exil. S’engage alors une odyssée chevaleresque à travers un royaume tourmenté et ses inquiétantes forêts, dans un Moyen-Âge sublimé. Par la modernité du crayon subtil de Cyril Pedrosa qui colore de mystère des arbres en mouvement et dont les tons pastel irisés adoucissent une atmosphère parfois pesante. Par l’univers musical imaginé par Alain Arsac, par moments grave et angoissant, à d’autres enfantin et lumineux, pour finir dans un élan conquérant et libérateur qui laisse deviner l’avènement d’un âge d’or reconquis. Un message d’espoir intemporel.

LUDOVIC TOMAS
Mars 2020

Visuel : L’Âge d’Or éditions Dupuis ©Dupuis 2020

L’Âge d’Or a été projeté du 29 février au 8 mars, aux Alyscamps, à Arles, dans le cadre du festival Arles se livre.