Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L'Opéra Grand Avignon accueille Les Caprices de Marianne, sous la direction de Claude Schnitzler

Un «Caprice…» des dieux !

L'Opéra Grand Avignon accueille Les Caprices de Marianne, sous la direction de Claude Schnitzler - Zibeline

Dire que cette magnifique production des Caprices de Marianne, du trop méconnu Henri Sauguet, fut une réussite est encore bien en deçà de la réalité. L’ensemble des acteurs qui ont participé à l’élaboration de ce spectacle, de la mise en scène à la distribution vocale en passant par les lumières… dans un même élan collectif, sans aucune dissonance aucune, ont réussi cette «capture des forces» chère à Deleuze. Dans un décor somptueux à la perspective trompeuse, façon Inception, le metteur en scène, Thomas Oriol, secondé par les lumières splendides d’Etienne Boucher, a réussi a symboliser l’enfermement de chacun des personnages, prisonnier de leur inéluctable fatum. La belle Marianne -excellente Zuzana Markova, figure pieuse historiée de religiosité, d’une douce fragilité-, esclave de son mari –Thomas Dear, très convaincant dans son rôle de juge maladivement jaloux-, déambulera sur une ligne de crête saillante où coudoieront l’amour et la mort. Coelio –Cyrille Dubois, ténor magnifique auréolé d’une récente récompense amplement méritée aux Victoires de la musique classique-, amoureux passionné mais indifférent à Marianne, choisira la mort plutôt que la vie. Cette vie, qu’Octave mord à pleines dents –Philippe-Nicolas Martin, jeune baryton au timbre gorgé de chaleur, personnage central de ce jeu tragique, libertin fantasque-, se teintera des couleurs de la mélancolie ; il déclinera l’amour de celle qui s’offrait à lui au profit d’une valeur inestimable à ses yeux : l’ amitié. Et la musique de Sauguet, d’une délicieuse âpreté, sans emphase, d’une écriture raffinée qui collera à l’épaisseur du drame, sublimera la pièce de Musset. Claude Schnitzler, excellent chef à la tête de l’Orchestre regional AvignonProvence, avec une intelligence remarquable, trouvera la lumière juste, l’équilibre parfait avec les chanteurs, soulignant de l’inflexion de sa baguette les méandres tortueux de la vie au rythme des caprices de Marianne…

CHRISTOPHE FLOQUET
Avril 2015

Les Caprices de Marianne a été donné le 12 et le 14 avril à l’Opéra Grand Avignon

Photo : Cyrille-Dubois-c-@-Mirco-Magliocca


Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr