Vu par Zibeline

Et mon mal est délicieux, bouleversant spectacle à voir au Chien qui fume jusqu’au 26 juillet

Un brin de jasmin

• 4 juillet 2015⇒26 juillet 2015 •
Et mon mal est délicieux, bouleversant spectacle à voir au Chien qui fume jusqu’au 26 juillet - Zibeline

Et mon mal est délicieux, de Michel Quint, adapté par Laurence Werlé, et mis en scène avec une sobre délicatesse par Gérard Vantaggioli, nous raconte une histoire d’amour, forte, belle, impossible et tragique, à l’instar des grands modèles du genre, de Tristan et Iseult à Cyrano de Bergerac. Max Klein (poignant Michel Le Royer), vieilli, narre son passé à un jeune auteur en panne d’inspiration (joué par Adrien James). Le parfum d’un brin de jasmin mis à la boutonnière du jeune homme déclenche le récit des souvenirs. Les années 40, la rafle de ses parents pour les camps de la mort, sa rencontre dans la Chartreuse de Villeneuve en ruines avec la jeune gitane Luz avec laquelle il lit et joue le Cid. Mais il y aura Gérard, auquel la jeune fille, sa Chimène, voue son amour. Elle le reconnaît dans les journaux en 51, Gérard Philippe… Entre les grands noms du TNP, l’amour pour le théâtre et celui pour Luz qui meurt d’une longue maladie, le texte de Michel Quint, fort, émouvant sans sensiblerie, tisse une architecture de cathédrale. Hommage au théâtre, à Gérard Philippe si lumineux… «Nous sommes d’ailleurs, avec Jeanne Moreau, deux rescapés de l’unique mise en scène du maître : la Nouvelle Mandragore, en 1953» rappelle Michel Le Royer. Bouleversant.

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2015

Et mon mal est délicieux est joué au Chien qui fume jusqu’au 26 juillet

Photo : Et mon mal… -c- Artcomart


Théâtre du Chien qui Fume
75 rue des Teinturiers
84000 Avignon
04 90 85 25 87
www.chienquifume.com