La figure de la majorette, interrogée par Marta Izquierdo au 3bisf. Présentation de projet

Twirlitons !!!

La figure de la majorette, interrogée par Marta Izquierdo au 3bisf. Présentation de projet - Zibeline

Sélectionnée par le dispositif régional et itinérant d’accueil en résidence TRIDANSE pour l’année 2018, la danseuse et chorégraphe Marta Izquierdo présentait son projet de création qui en est à ses premiers balbutiements (après trois premiers jours de résidence au 3bisf), IMAGO-GO. Le sujet étonne au premier abord, puisqu’il s’agit d’évoquer l’image de la majorette, d’une manière diachronique, depuis ses débuts à aujourd’hui. La majorette a pris depuis 1978 un nouveau nom, la « twirleuse » (« twirleur » pour les garçons) qui est même devenue discipline olympique et voit son image transformée au cinéma ou dans des clips de variétés. Marta Izquierdo ne s’intéresse pas à ce qu’elle a pu représenter politiquement, mais à l’image de la femme qu’elle véhicule, à la fois réifiée et adulée… qu’elle soit poupée aux vêtements chatoyants ou figure militaire des commencements. La chorégraphe a mené un travail quasi ethnographique autour de cette activité, dans ses pratiques, sa place : phénomène social, familial, émanation d’une culture populaire, importée d’Amérique, adoptée, rendue traditionnelle, avec sa dimension collective, son esprit de groupe, de fête, d’émulation. En effet, le maniement du bâton n’est pas si simple ! Quelques spectateurs se risqueront à tenter l’expérience des premiers « twirlings », et en mesureront toutes les difficultés. Chargée de tout un imaginaire, la majorette a vu ses chorégraphies évoluer selon les modes, les musiques de variétés et renvoie à une iconographie locale, où la femme est d’une certaine manière idéalisée… Marta Izquierdo explique sa démarche, ses recherches, livre des extraits de comédies musicales ou de clips qui éclairent son propos. Danse et performance sont ici censées rendre compte de cette imagerie populaire qui est en train de connaître un renouveau. Le spectacle nourri de toutes ces sources mettra en scène comédiens, danseurs, circassiens, musiciens… féminins et masculins. L’art se refuse à tout enfermement ! GO !
MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2018

Conférence-performance donnée le 24 mars 
au 3bisf, à Aix-en-Provence 

 

Photo : © Nicolas Cadet


3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/