Conte grinçant sur les abus de pouvoir, Mon prof est un troll prône la désobéissance et la rébellion

Troll et drôleVu par Zibeline

Conte grinçant sur les abus de pouvoir, Mon prof est un troll prône la désobéissance et la rébellion - Zibeline

Après avoir fait craquer leur institutrice, les élèves voient arriver comme nouveau directeur un troll dont le nom se prononce dans un effrayant grognement. La vie de la petite communauté scolaire est bouleversée par la tyrannie imposée par le monstre. L’enseignement est suspendu au profit de l’exploitation d’une mine d’or par les enfants eux-mêmes. Le moindre écart au nouveau règlement qui interdit toute bêtise est sanctionné par le plus cruel des châtiments : le coupable est dévoré illico par le directeur omnipotent. Mon prof est un troll est la seule pièce estampillée jeune public de son auteur, le Britannique Dennis Kelly. Un bijou d’humour gore finement mis en scène par Vincent Franchi, directeur artistique de la Compagnie Souricière. Cécile Petit et Nicolas Violin interprètent avec justesse et bonhomie Alice et Max, les deux écoliers frondeurs, ainsi que tous les personnages rencontrés au cours de leur croisade contre l’autoritarisme et les injustices. Lorsqu’ils tentent d’alerter autour d’eux sur les dérives dont ils sont les témoins, personne ne les entend. Que ce soit leur mère, un inspecteur des écoles, un policier ou même le Président de la République, tous se dérobent, par renoncement ou hypocrisie, laissant triompher l’impunité sur la justice. Le chef de l’État, jeune loup à la tête couronnée, a d’étranges airs de l’actuel locataire de l’Élysée.

L’impertinence et l’indiscipline des deux inséparables se révèlent des qualités indéniables quand la situation en appelle au devoir de résistance et d’insoumission. Et quand la majorité valide par son silence les atrocités du nouveau régime. On ne peut s’empêcher de trouver une résonance avec ces temps de crise sanitaire, de restriction des libertés et de régression démocratique. Mais Mon prof est un troll semble vouloir faire passer un autre message en guise de conclusion. Car c’est en décidant d’apprendre à parler la même langue que le troll que Max et Alice vont réussir à affronter celui qui sème la terreur mais aussi leurs propres peurs. Le savoir est bel et bien une arme efficace et essentielle pour lutter contre les systèmes d’oppression et de domination.

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2021

Mon prof est un troll a été joué le 19 janvier, en sortie de résidence, devant un public de professionnels, sur la scène nationale de Châteauvallon, à Ollioules.

Photo : Mon prof est un troll © Christian Mazella

Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com