Le baiser de glace et autres nouvelles de Mary Elisabeth Braddon, aux éditions de L’Aube

Trois amoursLu par Zibeline

Le baiser de glace et autres nouvelles de Mary Elisabeth Braddon, aux éditions de L’Aube - Zibeline

Les éditions de l’Aube s’attachent, outre aux nouveautés, aux grands textes de la littérature mondiale. Ces derniers sont réunis dans une délicieuse petite collection, Mikrόs, et offrent de surprenantes découvertes. Ainsi, les œuvres de Mary Elizabeth Braddon, née à Londres en 1835, dont la vie défraya la chronique, et dont l’écriture sut arpenter de nouveaux territoires et techniques innovantes que l’on se garde bien de rappeler, les attribuant à des auteurs masculins, comme la fameuse « histoire inversée » dont la paternité fut accordée à Richard Austin Freeman. Mais laissons là des controverses stériles et goûtons plutôt le plaisir d’un style vif qui se refuse aux digressions, sait prendre ses distances, ménage les effets, tient le suspens, brosse avec finesse les portraits psychologiques de ses personnages.

Avec Le baiser de glace, les éditions de l’Aube rassemblent trois courtes nouvelles de cette auteure anticonformiste qui choqua la société victorienne. Le fantastique hante Le baiser de glace et n’est pas sans rappeler La Vénus d’Ille de Mérimée, tout en débutant par une accroche de conteur : « Il était étudiant : les choses qui lui arrivèrent arrivent quelquefois aux étudiants. ». Il y est question d’une bague à la forme d’un serpent ouroboros, symbole d’éternité, de serments, de « grand amour » et de légèreté. Les silences et les non-dits sont fatals aux protagonistes de la nouvelle Le mystère de Fernwood, tandis que La vengeance de Samuel Lowgood prend des accents tragiques et salvateurs. Bref, on est en plein XIXème, avec les caractères de la littérature fantastique et romantique de l’époque, où les personnages s’engluent dans les méandres de leurs sentiments qui s’exacerbent : les amours sont contrariées, les secrets de famille trop bien gardés, dans un univers encore guindé et corseté dans ses classes sociales. À déguster !

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2021

Le baiser de glace et autres nouvelles
Mary Elizabeth Braddon
traduction de l’anglais par Charles Bernard-Derosne
Éditions de L’Aube, collection Mikrόs, 12 €