Triangle France organise un projet réussi d'expositions à La Friche

Triangle, une hydre à trois têtes !Vu par Zibeline

• 13 février 2015⇒19 avril 2015 •
Triangle France organise un projet réussi d'expositions à La Friche  - Zibeline

En 1995 Triangle France s’installe à la Friche la Belle de Mai, en 1996 elle accueille ses premiers résidents. 20 ans après, l’association vit, survit et se réinvente sans cesse grâce à l’énergie déployée successivement par ses directrices Sandra Patron (1995/2007), Dorothée Dupuis (2007/2012) et Céline Kopp, toutes trois à l’initiative d’un vaste projet curatorial à l’occasion de son anniversaire. «Il faut faire la fête, c’est le moment où l’on peut se permettre tout ce dont on a envie» lance Céline Kopp, malgré un budget inversement proportionné à l’augmentation des activités (entre 200 et 250 K€) et une petite équipe (2 temps pleins, 3 temps partiels et 1 contrat aidé partagé avec Astérides). Bref, un développement qui se fait essentiellement en terme d’activités -et non de coût structurel- autour de l’accompagnement d’artistes, de l’aide à la production et d’accueils en résidence (9 par an).
Forts de l’aura nationale et internationale de l’association et de leurs envies conjuguées, les voici à la barre d’un projet d’expositions à double détente, loin du sempiternel «best of»… L’artiste américaine Margaret Honda dévoilera un solo show unique, inédit, troublant, peut-être déconcertant pour le public invité à circuler dans une sculpture-installation monumentale composée d’espaces vides, reconstitués à l’échelle identique des ateliers qu’elle a connus. En son centre une vidéo, Wildflower, film en noir et blanc, muet, de 2’47. «Pour sa première rétrospective en Europe, elle ne va rien montrer, explique Céline Kopp. L’expérience désarçonnera certainement car c’est l’absence des œuvres qui révèlera leur environnement.» Une posture ultra radicale qui fait écho à l’idée fondatrice de l’événement : «Nous avions envie de parler d’engagement, de ce qui anime Triangle France depuis 20 ans et qui fait que l’on existe toujours et que l’on perdure.»
L’autre temps fort, collégial celui-là, développera au sein d’une œuvre réalisée par Clémence Seilles le travail de onze jeunes artistes internationaux qui se sont approprié l’esprit de Triangle. Le titre Moucharabieh, déjà, est une indication forte de ce que l’exposition mettra en jeu dans un environnement constitué notamment d’un «bureau de direction», d’une «polyanderie», d’un «bassin» et de «l’audience molle» qui sont autant d’espaces fonctionnels à vivre et à habiter. Dans cette configuration novatrice prendront place les productions inédites d’Eva Barto, Raymond Boisjoly, Jean-Alain Corre, Hedwig Houben, Rémi Illig, Gail Pickering, Mónica Restrepo, Sabrina Soyer, Thomas Teurlai, Lina Viste Grönli et Lynette Yiadom-Boakye. En ce sens Moucharabieh est à l’opposé d’une exposition statique, de type muséal, mais bien une invitation à une libre déambulation entre les espaces, les œuvres, une appropriation des installations et des objets, un dialogue esthétique. Une expérimentation joyeuse qui devrait refléter la circulation d’énergie et d’envie qui anime l’équipe de Triangle et les artistes.
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Janvier 2015

Week-end d’ouverture les 13 et 14 février ponctué de performances et d’événements
Expositions jusqu’au 19 avril
Le Panorama, Friche la Belle de Mai, Marseille 3e
Triangle France
04 95 04 96 11

www.trianglefrance.org

 

images: © Clémence Seilles, vue de l’exposition La vie est un songe, 2013, Parc St-Léger, Pougues les Eaux, France, courtesy de l’artiste et galerie Torri, Paris

et

© Margaret Honda, Wildlfowers, 2014, film Kodachrome 16 mm, noir et blanc, muet, 2’47, courtesy de l’artiste

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/