Travellings, fruit d’une Europe qui innove et qui marche

Transports communsVu par Zibeline

• 7 mai 2014⇒11 mai 2014 •
Travellings, fruit d’une Europe qui innove et qui marche - Zibeline

Durant quatre jours, Lieux publics, centre national des arts de la rue, a proposé avec le festival Travellings de redécouvrir le cœur de Marseille en l’arpentant aux côtés d’artistes marcheurs européens.

Une pratique nouvelle, qui croise arts vivants et sensibilité plastique, regards décalés sur l’urbanisme, la société et l’histoire, mais comporte l’inconvénient de mettre en œuvre des projets artistiques parfois lourds pour des publics très restreints. Inconvénient que Lieux publics a su contourner en partie, en proposant 10 parcours et en prévoyant plusieurs présentations par jour pour chacun d’entre eux.

Ainsi près de 2000 arpenteurs ont pu suivre les divers artistes dans des itinéraires très différents. En commençant par le couloir reliant le tram à la station Noailles habité d’une installation sonore, Pourquoi vivez vous ici et non pas ailleurs dans le monde ?, diffusant les paroles d’habitants du quartier recueillies par Kunstlabor. Sous le kiosque de la Canebière, L’Agence Touriste expose dans ses Bureaux de plein air la mémoire de ses balades urbaines, dessins, poèmes, photos et cartes postales imbriqués dans des installations de planches bricolées. En bas, on boit un verre, on s’inscrit aux propositions, on croise quelques victimes aveuglées conduites par des guides qui leur susurrent des histoires. D’autres, casques sur les oreilles et Smartphone en main, vivent seuls les fictions de Like me. Alors on s’embarque, renonçant non sans réticence à sa liberté de promeneur…

Si ce n’est le surgissement du réel qui rattrape tout spectacle joué dans l’espace public, la balade musicale d’HOPPart, serait plaisante mais plate. Casque sur les oreilles, les spectateurs-marcheurs sont invités à mettre leurs pas dans ceux de cinq acteurs-chanteurs pour une déambulation en chansons. Peu travaillé, le parcours s’avère pauvre en surprises, tout comme le répertoire composé de tubes pop transposés pour quintet a capella. L’ennui guette, même si quelques collusions non préméditées avec la vie qui continue alentour égaillent la proposition. Ce surgissement du réel, les Suisses d’Asphaltpiloten n’en ont pas peur. Armé d’un rouleau d’adhésif noir, l’un d’entre eux commence par offrir de nouvelles perspectives à un espace, avant que le reste de la troupe -deux danseuses et un musicien- l’investisse de mouvements et de sons. Agissant comme une focale, leur intervention concentre notre regard sur de petits riens, transformés soudain en contrepoids, en micro-actes de résistance à l’indifférence du flux urbain. Mais le spectacle le plus pertinent de cet événement a sans conteste été celui de Benjamin Vandewalle. Issu de P.A.R.T.S., l’école d’Anne Teresa de Keersmaeker, ce jeune Belge sait façonner sa chorégraphie à même la ville et ses habitants. Le spectateur embarque dans une plateforme mobile, conçue tel un petit théâtre avec, en place de la scène, une fenêtre sans tain s’ouvrant sur la rue. Lorsque le cortège s’ébranle, le travelling est là. On suit avec jubilation les quatre danseurs qui investissent le paysage tels des one-minute sculptures d’Erwin Wurm, puis évoluent entre les passants, jouant de leur complicité pour dessiner une cartographie juste et sensible du quartier de Belsunce. Les adultes, les enfants, les commerçants arabes, tous jouent le jeu jusqu’à danser, jusqu’à offrir une gorgée de thé à la menthe. Ici le geste artistique se partage vraiment, entre spectateurs captifs, artistes danseurs et habitants du lieu public. Réalité et fiction s’imbriquent dans une fascinante écriture du réel, jusqu’à un déroutant jeu de miroir où le camion tourne, tourne, où tout est renversé… Une  vraie réussite, tout comme le réseau IN SITU à l’origine de ce Travellings, fruit d’une Europe qui innove et qui marche.

AGNÈS FRESCHEL et LAURENCE PEREZ
Mai 2014

Travellings a eu lieu du 7 au 11 mai à Marseille

Photo : Birdwatching-Benjamin-Vandewalle-c-Agnès-Mellon