Vu par Zibeline

Les Nuits pianistiques ou l’art de la transmission

Transmettre

Les Nuits pianistiques ou l’art de la transmission - Zibeline

Un concert touchant refermait le 10 août dernier les pages du Festival Les Nuits Pianistiques d’Aix-en-Provence.

L’Orchestre de chambre Camerata, né en 2017 au Conservatoire Darius Milhaud, composé des élèves les plus avancés des classes de cordes de l’établissement, et de quelques « anciens », bourrés de talent, venait accompagner airs chantés, piano(s) et trompette, sous la toute jeune houlette de deux jeunes chef-fe-s débutants, issus de la master classe donnée par Jean-Philippe Dambreville, directeur du conservatoire aixois, et chef d’orchestre.

La soprano Natalia Scryabina devient instrument dans la Cantate Jauchzet Gott in allen Landen BWV 51 de Bach, à l’instar de la trompette de Vincent Campos, tous deux solistes de cette pièce concertante. Mélismes du récitatif, sicilienne de l’aria, fantaisie et contrepoint du choral, fugue festive de l’Alleluja final, sont ici interprétés avec une délicate fraîcheur. Le temps d’installer tête-bêche les deux Steinway, et voici que résonne le Concerto pour deux pianos en do mineur BWV 1060 du même Bach sous les doigts de Jacques Rouvier et Katherina Diadiura. Face à face d’une belle tenue au cours duquel les thèmes s’échangent, se confondent, se questionnent ou se répondent en une conversation à laquelle l’orchestre prend part lorsqu’il ne lui sert pas d’écrin.

La deuxième partie invitait le pianiste Konstantin Lifschitz sur le Concerto n° 1 pour trompette, piano et orchestre à cordes en do mineur op. 35 de Chostakovitch. Traits brillants, virtuosité inspirée, jeu d’une précise élégance, duettisent avec les éclats de la trompette de Vincent Campos et donnent un nouvel élan à l’ensemble des cordes. Le pianiste bissé avec enthousiasme consentait quelques bis dont un Rondo de Bach par lequel tout commence et tout semble devoir finir.

Le relais entre les générations d’artistes en herbe et virtuoses confirmés reste bien la marque de fabrique des Nuits que le pianiste Michel Bourdoncle a rêvées dans ce festival qui sait perdurer et cultiver une exigence de qualité où se forgent les plus grands.

MARYVONNE COLOMBANI
Août 2019

Le concert de clôture des Nuits Pianistiques d’Aix-en-Provence a été donné le 10 août, auditorium Campra, Conservatoire Darius Milhaud, Aix-en-Provence.

Photographies © Luis Bicalho


Conservatoire Darius Milhaud
1 avenue Malherbe
13100 Aix-en-Provence
04 42 38 76 28
www.aixenprovence.fr