«La 7ème vie de Patti Smith» proposé par Benoît Bradel et créé avec Marie-Sophie Ferdane

Toutes mes vies pour PattiVu par Zibeline

«La 7ème vie de Patti Smith» proposé par Benoît Bradel et créé avec Marie-Sophie Ferdane - Zibeline

Durant la rencontre qui précédait le spectacle (organisée par La Marelle et animée par Pascal Jourdana), Claudine Galéa a rappelé combien le théâtre est aujourd’hui un « endroit d’impureté où se mélangent les formes », un espace de liberté, bien plus grand, selon elle, que celui qu’offre le roman. Le spectacle proposé par Benoît Bradel ne peut donc que la réjouir. La 7ème vie de Patti Smith, créé avec Marie-Sophie Ferdane, s’inspire en effet de deux œuvres de Galéa, une pièce radiophonique, Les 7 vies de Patti Smith, et un roman, Le corps plein d’un rêve. Texte hybride pour un spectacle qui tient de la performance musicale autant que du théâtre. On sait la place qu’occupe la musique dans le travail de Bradel. Pour évoquer l’icône du rock qu’est Patti Smith, c’est d’ailleurs bien le moins. Sur une scène très sobre rappelant celle d’une salle de concert, deux musiciens (excellents Thomas Fernier et Seb Martel) accompagnent et donnent la réplique à celle qui incarne tour à tour Patti Smith et l’adolescente marseillaise qui la découvrait en 1976.

Étonnante, fulgurante Marina Keltchewsky (en noir et blanc, comme Patti sur la pochette de Horses), qui donne magnifiquement corps à cette expérience fondatrice ; qui, une heure durant, murmure, crie, psalmodie, chante (fort bien), arpentant l’espace des deux vies qu’elle évoque. Bribes d’un récit de jeunesse, vers de Rimbaud, notices biographiques, souvenirs et discours de la star, le texte circule, porté par la musique. Porté aussi par la présence intense de la comédienne, tout entière habitée par ses personnages. Celui d’une chanteuse, poétesse, artiste protéiforme et engagée, qui, en 1978, abandonna la scène pour plusieurs années, pétrifiée par le déferlement de ses fans. Et celui de cette jeune fille plutôt introvertie, à qui elle montra la voie de l’émancipation ; à qui sa voix si particulière, une voix qui « entre dans le corps », permit de trouver une voix (et une vie) à elle. Une vie et une voix d’écrivaine.

FRED ROBERT
Février 2020

La 7ème vie de Patti Smith a été représenté les 30 & 31 janvier au Théâtre Joliette, Marseille

Photo : © paquito – cie Zabraka

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr